Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Un Observatoire de la santé en Seine Saint Denis, pourquoi ?

Publié le 16 Mars 2012 par pierre laporte in conseil général

Le Conseil Général vient de publier, grâce au travail de l'Observatoire Régional de la Santé, un document de 24 fiches qui présente une photographie, un tableau de bord des problématiques de santé dans notre département, ainsi que  tous les éléments statistiques disponibles.

Ce document est une mise à jour de l'Observatoire de santé de Seine Saint Denis réalisé avec l'appui de l'Observatoire régional de santé.

 

Il a été créé en 2004 à mon initiative sur le modèle de celui de Paris.

Pourquoi avions- nous voulu un observatoire de santé pour notre département?

En premier lieu parcequ'un observatoire régional donne des informations qui portent pour l'essentiel sur des moyennes régionales et qui n'ont pas forcemment un sens au niveau départemental. Nous pouvons constater une démographie médicale tout a fait satisfaisante au niveau régional et catastrophique sur des territoires importants de notre département.

 

Mais surtout, il ne s'agissait pas de faire un bilan et de  déplorer la situation du département mais d'appuyer notre lutte auprès des autorités sanitaires, de l'Etat,  face à la situation de l'obstétrique sur le département.

 

Professionnels du public et du privé, élus, associations, nous étions mobilisés sur la démographie médicale et paramédicale et contre les fermetures de maternités, à l'époque nous avions particpé au maintien et au développement de la clinique Vauban.

 

Ensemble nous avions lancé un forum santé de la Seine Saint Denis. Pas un forum pour se lamenter sur la situation mais un forum pour proposer des solutions et se mobiliser pour les mettre en oeuvre.

Mais lors de nos rencontres avec les autorités sanitaires nous nous étions retrouvé face à des discussions sans fin sur les chifrres.  Avec toujours le même argument consistant à nous dire que les chiffres sur lesquels nous appuyons nos démonstrations n'étaient pas les bons.

 

Face aux risques d'enlisement nous avions décidé d'un outil qui permettrait de recueillir les informations et ainsi d'avoir des bases de débat et d'action indiscutables ou pour le moins permettrant de cadrer une discussion.

Je suis donc satisfait de la publication et de la présentation de ce document mis à jour.

Cependant un participant lors de sa présentation a posé la question de son utilité.

Si ce document n'est  pas le support à une réflexion, à l'élaboration et à la mobilisation des acteurs de santé sur le département, il n'a qu'un intérêt restreint.

 

L'observatoire de santé doit être un outil pour la réflexion, l'élaboration de propositions et la mobilisation sur des objectifs clairs de tous ceux qui sont intéressés aux problèmes de santé sur notre département.

 

SanteObservee93_2011.png

 

Les principales données du Département

 

1- Indicateurs généraux

1,5 millions d’habitants, 13% de la population d’IDF, plus forte croissance démographique de la région
Population jeune : 22% <15 ans
Vieillissement de la population : 75-84 X 1,5 en 2030 ; + 85 ans X2
Département au plus fort taux d’étrangers : 20,9% (12,4% en Idf)

59,5% d’employés et ouvriers
Chômage : 11,6%
23% de la population (343 000hab) vit dans foyer à bas revenu (954€/unité de consommation)
11,6% des foyers dépendant à + 75% des prestations CAF
11% de la population bénéficiaires de la CMU-C


2- Santé


De criantes inégalités dans le département et au cœur des communes
Un département sous-équipé (un taux d’équipement 20% inférieur à la moyenne nationale)
Une démographie médicale défavorable (moins de 70 professionnels pour 100 000hab contre 87 en IDF, 99 en France métropolitaine)
Un taux d’équipements psychiatriques nettement inférieur à la moyenne régionale et nationale

Une reprise des maladies liées à la précarité (ex tuberculose pour laquelle la SSD est le premier département français, devant Paris et la Guyane)

Les découvertes précoces de la séropositivité sont moins fréquentes que dans le reste de l’lIe de France

 

 

 

.Accéder au document intégral : la santé observée en Seine-Saint-Denis, mise à jour de 24 fiches, décembre 2011, ORS

Commenter cet article