Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Spanghero suite mais pas faim

Publié le 16 Février 2013 par pierre laporte in du local au global

Les chaînes de télévisions battent des records de médiocrité sur cette affaire.

A les entendre la viande de cheval serait à ne surtout pas consommer. Mais soit que l'on décide d'être végétarien et de ne plus consommer de viande ce qui est tout a fait honorable. Soit que l'on continue à consommer de la viande avec modération et  dans ce cas la viande de cheval  ne présente pas de problèmes particuliers, elle est moins grasse que le boeuf, plus goûteuse.

Maintenant on peut ne pas aimer son goût et comme dans certains pays ne pas accepter d'en manger par principe ce qui est une autre question.


Sauf qu'au fil d'une information répétitive on ne sait plus très bien si c'est parce que la viande de cheval est dangereuse ou si c'est que les anglais ne veulent pas en consommer. Ce qui est déjà très criticable pour des journalistes chargés d'informer.

Mais le plus grave c'est que dans cette affaire on relève trois choses que les journalistes ne relaient que très peu: Il existe des traders en viande qui spéculent sur les cours comme sur des titres en bourse. Les multinationales de l'agro alimentaire vendent du "minerai" c'est à dire de la viande, du collagène, des tendons. Le tout broyé et assaisonné constitue la viande composant certains plats tout préparés. La question est bien celle de la malbouffe. Enfin la réglementation en matière d'étiquetage fait (je caricature mais à peine) qu'une viande venant de n'importe quel pays mais à laquelle on aurait ajouté du sel en France serait déclarée française, au secours!

Dernière nouvelle, l'Europe décide d'autoriser les farines animales pour nourrir les poissons d'élevage.

 

Je propose que l'on fasse manger ces petites merveilles culinaires aux commissaires Européens midi et soir.

Commenter cet article