Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

premières remarques sur l'élection présidentielle Roger Martelli

Publié le 23 Avril 2012 par pierre laporte

Premières remarques sur le vote présidentiel 2012 de premier tour

Roger Martelli

(23-04-2012)

1. L’abstention :

Globalement (19 %), elle est dans ses basses eaux, supérieure au taux exceptionnel de 2007 (16,2 %), nettement inférieure à celui de 2002 (28,4 %), au niveau des abstentions des années 1980. La hiérarchie territoriale est sans surprise : à l’exception de la Corse, les plus forts taux correspondent à la vieille France industrielle et urbaine ; les régions de moindre urbanité et de dynamisme démographique et économique enregistrent au contraire des taux plus faibles. En fait, l’abstention est particulièrement concentrée : dix départements seulement sont au-dessus de la moyenne nationale, dont six dans la région parisienne.

Abstentions %

Corse

25,7

Ile de France

21,8

Nord-Pas-de-Calais

21,4

Alsace

20,3

Lorraine

20,3

Champagne-Ardenne

20,2

PACA

19,4

Haute-Normandie

18,9

Picardie

18,9

Bourgogne

18,5

Centre

18,1

France métropolitaine

19,0

Rhône-Alpes

17,6

Poitou-Charentes

17,5

Languedoc-Roussillon

17,4

Franche-Comté

17,2

Aquitaine

16,9

Basse-Normandie

16,8

Auvergne

16,4

Pays de la Loire

15,8

Limousin

15,6

Midi-Pyrénées

15,6

Bretagne

15,3

 

Abstention par départements (les dix premiers et les dix derniers)

 

SEINE-SAINT-DENIS

26,5

CORSE DU SUD

25,7

HAUTE-CORSE

25,6

VAL-D'OISE

23,0

VAL-DE-MARNE

22,5

NORD

22,1

SEINE-ET-MARNE

22,1

MOSELLE

21,8

YVELINES

21,1

MARNE

21,0

DORDOGNE

15,2

TARN-ET-GARONNE

15,0

LOZERE

14,8

TARN

14,7

AVEYRON

14,7

VENDEE

14,7

CORREZE

14,6

COTES-D'ARMOR

14,3

GERS

14,2

LOT

13,9

 

2. La droite

Avec 56,4 % des voix, la droite (Modem inclus) obtient son plus mauvais score depuis 1988 (50,8 %). L’effondrement de Nicolas Sarkozy par rapport à 2007 (de 31,2 % à 27 %), ajouté à l’effondrement de François Bayrou (de 18,6 % à 9 %), n’est pas compensé par l’avancée de Marine Le Pen (de 13,5 % à 18 %). En droitisant son discours, Nicolas Sarkozy n’a pas réussi son opération de 2007 : cette fois, il n’a pas pu contenir la poussée de l’extrême droite et il a fait fuir une part de l’électorat centriste que François Bayrou n’est pas parvenu à agréger cette fois.

Marine Le Pen a réussi pour l’essentiel son pari : elle fait un peu mieux que son père en 2002 (17,9 % contre 16,9 % sur l’ensemble du territoire national). Elle est au-dessus de la moyenne dans 12 régions et 54 départements. Ses scores départementaux vont de 27 % dans le Vaucluse à 6,2 % à Paris. Deux départements seulement (Hauts-de-Seine et Paris) la laissent au-dessous du seuil des 10 %. Le littoral méditerranéen et l’Est (auxquels s’ajoute désormais la Corse) donnent ses points forts à l’implantation frontiste, prolongeant la nationalisation amorcée dans la décennie précédente. Le ressentiment, qui est depuis toujours le ressort premier de la droite extrême, continue de se nourrir du désarroi des classes populaires et des couches dites moyennes.

Le Pen %

Picardie

25,0

Corse

24,4

Champagne-Ardenne

23,9

PACA

23,9

Lorraine

23,7

Languedoc-Roussillon

23,5

Nord-Pas-de-Calais

23,3

Alsace

22,1

Franche-Comté

21,3

Bourgogne

20,4

Haute-Normandie

20,1

Centre

19,4

France métropolitaine

18,3

Rhône-Alpes

18,4

Basse-Normandie

17,1

Auvergne

17,1

Poitou-Charentes

16,4

Midi-Pyrénées

16,2

Aquitaine

15,5

Limousin

15,3

Pays de la Loire

14,4

Bretagne

13,2

Ile de France

12,3

 

Le Pen par département (les dix premiers et les dix derniers)

VAUCLUSE                 

27,0

AISNE                    

26,3

MEUSE                    

25,8

CORSE DU SUD             

25,7

PAS-DE-CALAIS            

25,5

GARD                      

25,5

HAUTE-MARNE              

25,3

AUBE                     

25,1

HAUTE-SAONE              

25,1

OISE                     

25,1

LOT                      

13,5

CORREZE                  

13,3

YVELINES                 

12,4

ILLE-ET-VILAINE          

12,4

LOIRE-ATLANTIQUE         

12,2

PYRENEES-ATLANTIQUES     

12,1

FINISTERE                

12,0

VAL-DE-MARNE             

11,9

HAUTS-DE-SEINE           

8,5

VILLE-DE-PARIS           

6,2

 

3. Hollande et Joly

Avec un total de 43,6 %, la gauche se trouve à ses plus hautes eaux depuis 1995 (40,6 %). Mais elle reste au-dessous de ses scores des années 1970-1980 (46 % en 1974, 46,8 % en 1981, 45,2 % en 1988). Pour l’instant elle bénéficie avant tout de la division profonde de la droite française, que seule la dynamique « libérale-populiste » de Sarkozy avait pu surmonter en 2007.

François Hollande obtient le meilleur score d’un candidat socialiste depuis François Mitterrand (34,4 % en 1988). En prenant le pas sur le Président sortant, il se place en position très favorable pour le second tour, d’autant plus que la droitisation encore accentuée de la campagne de Nicolas Sarkozy risque d’accentuer le désarroi à droite, sans convaincre pour autant la totalité de la famille d’extrême droite.

L’électorat socialiste du premier tour est bien réparti sur tout le territoire national : il est au-dessus de sa moyenne nationale dans 9 régions et 43 départements. Le vote Hollande continue de s’appuyer sur les espaces de force ancienne du socialisme français (Nord, Sud-Ouest, Massif central) et sur les terres plus récentes de l’Ouest.

Hollande %

Limousin

38,0

Midi-Pyrénées

31,9

Ile de France

31,7

Bretagne

31,7

Poitou-Charentes

31,2

Aquitaine

31,1

Auvergne

30,8

Nord-Pas-de-Calais

28,5

Pays de la Loire

28,4

France métropolitaine

28,1

Bourgogne

28,0

Haute-Normandie

27,9

Basse-Normandie

27,5

Centre

26,6

Picardie

26,6

Languedoc-Roussillon

26,3

Franche-Comté

25,9

Lorraine

25,5

Rhône-Alpes

25,5

Champagne-Ardenne

24,8

Corse

24,3

PACA

22,0

Alsace

19,3

 

Hollande par département (les dix premiers et les dix derniers)

CORREZE                  

43,0

SEINE-SAINT-DENIS        

38,7

HAUTE-VIENNE             

35,9

VILLE-DE-PARIS           

34,8

LOT                      

34,5

ARIEGE                   

34,4

CREUSE                   

34,0

FINISTERE                

33,7

DEUX-SEVRES              

33,4

HAUTES-PYRENEES          

33,2

MEUSE                    

23,4

AUBE                     

22,8

AIN                       

Commenter cet article