Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Lutte de places, roudoudous et caramels mous, Daniel Cohn Bendit embrasse Robert Hue

Publié le 22 Mai 2012 par pierre laporte in du local au global

Entre gaz de shit et social libéralisme, le spectacle bat son plein lors d'un meeting de lutte de places à Tremblay en France.

 

 

Dany dit "le rouge" qui vend son image de papy soixante-huitard contre des roudoudous et des  caramels mous aux défenseurs du libéralisme était venu à ce meeting de lutte des places embrasser le sénateur socialiste Robert Hue (élu il est vrai avec les voix communistes dans le 95) et surtout soutenir son poulain Stéphane Gatignon.


Poulain n’est pas  le juste terme car Quarante ans ce n’est pas vieux mais plus très jeune non plus.


Stéphane Gatignon qui a mené des luttes courageuses sur la situation financière de sa ville est toujours à la recherche d’un projet politique. Il est vrai qu’avec DCB le magasin de projets est plein de bric à brac. Libéral Libertaire comme il dit, certes anti raciste, pour le mariage Gay etc…

Mais farouchement libéral.

Il a insulté ceux qui votaient non au traité constitutionnel et aujourd’hui il continue, d’ailleurs n’a-t-il pas été pour un gouvernement avec la droite en Allemagne?


Durant les manifs pour la retraite à 60 ans en France, il était pour baisser les retraites car disait-il, ils n’ont pas besoin d’un gros pouvoir d’achat car ils n’ont plus d’enfants à élever. Merci pour les 6 millions de retraités qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

 

Que dit –il sur la situation de la Grèce aujourd’hui ?

Voici l’extrait d’une interview récente :

«  Que reprochez-vous à la gauche française dans cette affaire ?

Il y a une hypocrisie dans la position de la gauche française, Vert y compris. Le Mécanisme européen de stabilité est l’une des rares choses positives qu’on a pu arracher au Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement et surtout à l’Allemagne : il instaure une solidarité financière entre les pays de la zone euro dont on a besoin si l’on ne veut pas laisser sombrer le Portugal, l’Italie, l’Espagne ou la Grèce. Surtout, le MES est la porte d’entrée vers les obligations européennes. Si demain, la gauche parvient au pouvoir, elle sera très contente d’avoir un MES à sa disposition pour organiser la solidarité. Le refuser, c’est injurier l’avenir. " 


Daniel est pour la règle d’or qui fait payer aux peuples la crise des riches.


Il faut des députés Front de Gauche à l’assemblée c’est une urgence, votez François Asensi.

 

Commenter cet article