Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Les sodimétal une honte JL Mélenchon

Publié le 31 Août 2012 par pierre laporte

"C'est l'équivalent d'une agression !"

Publié le vendredi 31 août 2012 à 12H57 - Vu 448 fois


Plancy-l'Abbaye - Devant la presse nationale, Jean-Luc Mélenchon s’est offusqué de l’inaction du gouvernement. Sodimédical devient une affaire d’État

Toute la presse nationale est là, chez Sodimédical à Plancy- L’Abbaye. Elle est là pour suivre Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Front de gauche, et surtout le poil à gratter d’un gouvernement socialiste à la peine. Pour les Sodimédical, c’est une aubaine. Leurs avocats, Mes Brun et Campagnolo, résument à grands traits leurs situations : onze mois sans salaires, une décision de justice qui condamne leur grand patron allemand à les payer et depuis… rien. « Comment ça l’État ne peut rien? Il ne peut pas faire appliquer la loi?, s’étonne Jean-Luc Mélenchon. Comment c’est possible ça? Mais où va-t-on? C’est la fin de la société, ça. » Me Brun acquiesce : « On est passé d’un combat pour les salaires à un combat pour le respect de l’État de droit. »
Jean-Luc Mélenchon secoue la tête : « Si je comprends bien, chaque mois, le procureur de la République, il prend le procès-verbal de l’inspection du travail et il le met à la poubelle, c’est ça? » « Oui, on a juste réussi à obtenir une condamnation à 250 € d’amende et encore, ce jour-là, le procureur a dit qu’il ne poursuivait personne », rappelle Me Brun. C’était sous le gouvernement précédent.

Il s’engage à aller voir la ministre de la Justice

« Mais qu’est-ce qu’elle fait Taubira? », s’étrangle Jean-Luc Mélenchon. Les salariées expliquent alors être allées au ministère de la Justice où elles se sont vu répondre qu’on ne pouvait rien pour elles. « S’ils ne peuvent rien faire, qu’ils s’en aillent », s’emporte Jean-Luc Mélenchon. Le tribun finit par reprendre à son compte la formule de Me Brun : « On est passé de l’État qui ne peut pas tout à l’État qui ne peut rien. » Il s’en prend à Jean-Marc Ayrault à qui il reproche d’être allé à l’université d’été du Medef, au ministère du Redressement productif duquel il ne semble rien attendre. Puis corrige un peu : « Mme Taubira, c’est quelqu’un de courageux. » Il prend alors l’engagement d’aller la voir afin qu’elle remue un peu le procureur de la République de Troyes, lequel peut effectivement requérir contre les dirigeants de Sodimédical, MM. Richard et Sussle, le grand patron allemand, à des peines allant jusqu’à un an de prison. Du moins en théorie. Petit à petit, les journalistes nationaux, eux, découvrent l’ampleur de l’affaire. Ils sont effarés. Jean-Luc Mélenchon, qui a pris l’engagement d’être le parrain d’une des salariées de Sodimédical, prend le temps de réconforter chacune. « C’est incroyable, incroyable, explique-t-il aux micros qui se tendent. Ce qu’on a là, c’est l’équivalent d’une agression dans la rue! » Aux filles, il conseille de faire venir les ministres et surtout François Hollande, dont il apprend, étonné, qu’il inaugure ce matin la Foire de Châlons. « Qu’est-ce qu’il va faire là-bas? C’est ici qu’il faut qu’il vienne. Il doit venir et dire que la loi sera appliquée. » Les salariées tenteront de faire passer ce message aujourd’hui, mais elles devront aller à Châlons où elles ont rendez-vous… avec un simple conseiller. Pour l’instant.

---------------------------------------------------

EN BREF


Parrainages, ça marche!

« Franchement, je n’y croyais pas », confient l’une après l’autre les salariées de Sodimédical. Pourtant, ça marche. L’appel au parrainage lancé mardi a déjà rencontré une vingtaine de réponses positives. Une bonne partie vient du Front de gauche, avec notamment ceux de Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon. « Les autres viennent de personnes de tous horizons. Des particuliers de l’Aube », précise Angélique Debruyne. Le moral des salariées, du coup, est regonflé à bloc.


Un chèque de 10000 €

Le Front de gauche a pris fait et cause pour les Sodi. Jean-Luc Mélenchon leur a même offert un chèque de 10000 €. « C’est les petits sous des camarades », précise-t-il. Jean-Pierre Cornevin, lui, carnet de chèques en main, signe des conventions et des chèques de parrainage. Éric Corbeaux, président du Front des luttes, organisation du Front de gauche, invite les Sodi à la fête de l’Huma. Pour se changer les idées, mais aussi pour manifester, avec les autres entreprises en lutte (une première) et pour débattre des « droits nouveaux ». Me Brun et Campagnolo y participeront.


Lohmann France contre-attaque

Lohmann & Rauscher France, ainsi que le comité d’entreprise de cette dernière, ont décidé de former un recours contre l’arrêt de la Cour d’appel de Reims. Ils veulent mettre en œuvre « une procédure de tierce opposition » au motif que l’obligation faite à leur maison mère, L & R Allemagne, de payer les salaires et de donner du travail aux salariées de Sodimédical menacerait la survie de leur entreprise. « On marche sur la tête, commente Nathalie Campagnolo, avocate des salariées. On veut faire peur aux nôtres, mais c’est une démarche parfaitement dépourvue de bon sens. Plutôt que de payer des confrères durant l’été, L & R aurait mieux fait de rassembler l’argent nécessaire pour payer les salaires. »

Commenter cet article