Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Les salariés de PSA à Bobigny devant la préfecture durant les négociations

Publié le 13 Novembre 2012 par pierre laporte

pref-PSA-6-copie-5.JPGCe matin, devant la préfecture de Bobigny, on pouvait assister à un drôle de spectacle : esplanade bouclée, filtrage scrupuleux des personnes souhaitant se rendre dans un service, des dizaines de CRS en faction et des cars en réserve…

 

Pour qui cet accueil pour le moins musclé ? Pour les salariés de PSA Aulnay attendus dans la matinée !...

 

Pour nous, ce ne sont pas les travailleurs et leurs revendications qui méritent la méfiance ! Les véritables ennemis, ceux dont il faut se méfier, ce sont les marchés financiers qui dictent leurs lois aussi absurdes qu’inhumaines et méprisent le peuple.

 

Notre groupe est allé à la rencontre des salariés de PSA ce matin. Nous comprenons leur colère face à une direction qui ne veut rien entendre et un gouvernement dont les propositions ne sont pas à la hauteur de leurs attentes.

                     PSA-pref-elus-au-complet-copie-4.JPG       photo-mercier-psa-pref-811-copie-6.JPG       psa-pref-laporte--copie-3.JPG       PSA-pref-Belaide-copie-2.JPG                 

Nous continuons d’affirmer que l’usine de PSA ne doit pas fermer ! La direction de Peugeot Citroën, si elle le voulait, pourrait maintenir la production sur le site. Le cabinet d’expertise « Secafi » vient d’ailleurs de remettre un rapport précisant que la fermeture d’Aulnay ne ferait qu’aggraver la situation de l’entreprise. Le maintien de la production automobile dans notre département est possible et elle est impérative dans l’intérêt de tous (rappelons au passage qu’une fermeture du site serait également catastrophique pour toutes les entreprises sous-traitantes).

 

Ce qui est donc à l’ordre du jour, ce ne sont pas d’hypothétiques implantations d’ateliers de maintenance pour le métro du Grand Paris. Ce qui est à l’ordre du jour, c’est la sauvegarde de l’outil de production dont nous disposons aujourd’hui et le maintien de l’industrie sur notre territoire.

 

Cette lutte pour préserver les emplois dépasse très largement notre département et même notre pays. C’est une lutte qui doit se mener à l’échelle de toute l’Europe.

 

C’est pourquoi nous appelons à manifester le 14 novembre à l’appel des syndicats européens pour dire oui à une autre Europe, oui à une Europe qui refuse les politiques austéritaires et défend les véritables intérêts des citoyens.

Commenter cet article