Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Les dernières déclarations de Melenchon

Publié le 11 Novembre 2012 par pierre laporte

Je reviens tout juste du congrès du Bloco portugais. La situation là bas suit la pente de celle de la Grèce grace à la politique d'austérité, de compétitivité de l'Europe. Bref la même politique que François Hollande.

Et lorsque je lis des camarades d'EELV qui soutiennent cette politique et qui sont heureux de mettre les mains dans le cambouis ( vieille formule du PCF remise au goût du jour, c'est drôle, non!)

C'est bien la main à la pâte du libéralisme que vous mettez et qui nous aménera tout droit vers un gouvernement dedroite dure alliée à l'extrème droite.

Mais l'aveuglement tranquilise parfois, il est vrai que le gouvernement agit beaucoup notamment à Notre Dame des Landes, j'ai hélas raté la manif ce samedi du fait de ma présence au portugal. Mais il serait bien que certains aille y faire un voyage d'études.

A mon retour je tombe sur des nouvelles de S Gatignon qui ferait une grève de la faim pour sa ville. C'est bête pour quelqu'un qui a mené toute sa campagne pour l'élection d'Hollande. Il est vrai qu'il a rencontré Valls qui a été plus gentil avec lui qu'avec les Roms ou Aurore Martin, ou encore les occupants de Notre Dame des Landes.

Mais ce n'est pas la ville de Sevran qui est dans la difficulté ce sont petit à petit toutes les collectivités, certes certaines plus que d'autres. Mais allons y pour une réforme de la fiscalité des collectivités qui ne s'appuie pas sur la réduction des services publics mais qui s'attaque aussi aux revenus du Capital. S Gatignon se fait de la pub sur le dos de sa ville pour être réélu en 2014. Tout cela est lamentable.

 

Le texte de JLM:

 

Mélenchon : des nouvelles de Babylone

Babylone s’est fait une sale réputation avec cette tour de Babel défiant le bon sens. Elle voulait s’élever jusqu’au ciel. Et cela ne plut pas à Dieu.

Bruxelles, notre nouvelle Babylone, a une autre mégalomanie : elle veut toucher les Enfers. Et ça ne plaît pas aux peuples.

Et tout commence à vaciller.

Jean-Luc Mélenchon, député européen, nous le raconte d’une plume talen-tueuse.

« La session de novembre est annulée. Elle devait avoir lieu à Bruxelles. Malheureusement les piliers qui soutiennent l’hémicycle sont fissurés. Et tout menace de s’écrouler. Cette allégorie de l’Etat de l’Union fait évidemment les gorges chaudes des mauvais plaisants de la maison. Ils sont nombreux. Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous. L’armée de robots euro béats qui peuple le Parlement semble hésiter. D’habitude elle débite avec ferveur les mantras du néolibéralisme cuits dans la soupe de droite ou social-démocrate. Cette semaine, il y a un écho du bruit des rats qui quittent le navire pourri de l’Europe austéritaire. »

Ceci pourrait être une bonne nouvelle. Ils se rendent quand même compte que quand on appauvrit les consommateurs, ils ne consomment plus. (Oui, si on met un coussin sur la bouche de quelqu’un, il s’étouffe et on a beau lui dire : « Lève-toi et consomme », si on lui remet le coussin, il ne bouge pas. Curieux.) Ils sont peut-être aussi inquiets, mais là j’ai des doutes, de la tournure que prennent les évènements. Tous ces peuples qui s’agitent…Même si on a des robocops à leur opposer… Mais quand la colère du peuple commence, où s’arrête-t-elle ? 

Le gratin des fous de Bruxelles tremble !

D’où des scènes de comédie, ou plutôt de tragi-comédie, que nous décrit Mélenchon « allegro vivace »

« Il faut agir ! Il faut agir ! » ont-ils pleurniché. « Mais nous agissons ! » ont répliqué Barroso et Van Rompuy. Justement ça ne donne rien et c’est le problème que semblent découvrir toutes sortes de gens. Barroso, l’homme qui parle huit langues pour ne rien dire, a fini par sortir de ses gonds ! Il a aussi tapé le FMI qui s’est risqué lui aussi à crier à la catastrophe si l’Union européenne continue à serrer tous les budgets. Il n’est pas faux de dire que dans le bal des faux culs, le FMI bat des records de double langage. Donc Barroso fait des révélations : «  La proposition de donner un an de plus à l’Espagne et au Portugal, c’est nous qui l’avons faite ! Pas le FMI  », jure-t-il, au bord de l’apoplexie. Mais telle est dorénavant la situation, que Barroso lui-même doit mettre sac à terre et ne pas en faire trop, contre les faits. Aussi le vit-on, beaucoup plus modestement, se réjouir que ce sommet ait été un moment important « en ceci qu’il a confirmé les décisions des précédents  » ! Tu parles d’un exploit ! Avant de conclure dans le style admirable de la novlangue des eurocrâtes : « Le sommet a été un moment charnière pour accepter de discuter des difficultés que nous voulons surmonter  ». Ce qui ne veut rien dire, comme on s’en rend compte si l’on s’y intéresse ; mais cela fait riche. Quand ce fut le tour de Van Rompuy, la malheureuse créature, président de je ne sais plus quoi, paraissait si désemparée qu’on lui aurait volontiers donné immédiatement son quatre heures pour qu’il ne pleure pas. «  Nous avons sous-estimé l’ampleur et la profondeur de la crise dans nos pays  », a-t-il gémi. Mais ce sera le seul aveu de faiblesse. Car, pour la suite, l’arrogance libéralo eurocratique est vite revenue. « L’austérité n’est pas venue d’en haut, de l’Union européenne, mais par les pays eux même, par la mal gouvernance, le mal governo » « Qui pouvait croire qu’avec une aussi mauvaise gestion cela pouvait continuer ? » «  A partir du mal governo, l’austérité est une politique inévitable ». Passons. Il est compréhensible que, pour de tels personnages, le respect dû aux états souverains et à leur parlement ne soit déjà plus rien. Sinon un encombrement permanent. D’ailleurs, ce sera, à la fin du propos, le cœur de ce qu’il a annoncé pour la suite. «  Pour aller plus loin, dorénavant on touche au noyau dur de la souveraineté. On le fera, pas à pas. » «  On va atteindre des tabous ». Au moins vous êtes prévenus.

Certains verrous sautent déjà, tranquillement.

Un petit tour chez nous.

Passons sur le TSCG qui est déjà de l’histoire ancienne.

 Quantité de projets de notre beau pays sont remisés sauf Notre dame des Landes, l’Ayraulport, qui doit absolument se faire et coûtera fort cher au contribuable. Mais on fermera quelques maternités. Le cholestérol grave n’est plus remboursé à 100% mais l’avortement, oui. Diable. Pourquoi ? Et où se feront ces avortements puisque les centres ferment et que les seuls ouverts seront bientôt plus loin que la Suisse ? 

Autre mesure eugéniste : comment tuer lentement mais sûrement : saupoudrons d’OGM la nourriture des foules.

L’enquête du professeur Seralini ne servait pas les intérêts de Monsanto, donc on s’en fiche et on remet une couche de ses fameux OGM qui transforment les souris, mais aussi les gens, on en voit partout, en montgolfières. On croyait que les gros mangeaient trop . Non, ils mangent des OGM.

Dans son blog de deputé européen, Mélenchon dénonce cette folie.

La Commission européenne a autorisé l'importation et la mise sur le marché européen d'un nouveau maïs OGM. Je dénonce cette autorisation d'importation. J'ai interpellé la Commission européenne sur ce sujet par une question écrite. Je dénonce également l'attitude du gouvernement français qui s'est rendu complice de cette décision en s'abstenant lors de la procédure d'autorisation. Il y a urgence à décréter un moratoire sur l'importation et la culture des OGM en Europe. Le gouvernement PS-EELV conduit par Ayrault doit radicalement changer de position. Il doit agir en Europe pour l'interdiction des 41 OGM autorisés à l'importation et des 2 OGM autorisés à la culture. Sans attendre, il doit désobéir à l'autorisation de la Commission européenne et fermer ses frontières aux OGM. C'est une exigence écologique et sanitaire. C'est aussi une condition indispensable à la construction d'une agriculture libérée du productivisme.

La France, on le sait, a voté « oui » à deux OGM sans plus d’état d’âme que Bruxelles. On a eu droit récemment à un grand article d’une presse alignée qui veut nous prouver que « le changement , c’est maintenant ! » : les lobbys sont chassés de l’Assemblée Nationale ! (certains). A mon avis ils doivent recevoir dans l’hôtel en face vu la promptitude avec laquelle ces OGM ont trouvé place dans nos assiettes.

Le problème des OGM est qu’ils ont été inventés pour nourrir « toute la planète » sans les inconvénients des légumes traditionnels, plus fragiles. Les amis des OGM disent que les légumes bio vont bien pour nourrir quelques bobos mais pas tout le monde. Or, la réalité nous est maintenant connue, ces OGM sont une catastrophe sanitaire et environnementale et une agriculture verte, en particulier la permaculture, donne des productions à foison. Et saines ! Mais non ! OGM ! Commerce ! Commerce !

 A cause d’eux, des foules de paysans en Inde se suicident qui ne sont plus maîtres de leurs semences et de leur vie. (Mais nos amis libéraux vont nous dire que l’Inde va être la seconde puissance économique de ce temps et que quelques millions de paysans en moins, ce n’est pas grave.ils sont comme ça les libéraux. Ils ont perdu ce qu’on appelle l’âme. Ils disent « c’est le commerce qui n’a pas d’âme ! » Pas côté en bourse.)

Par-dessus le marché, ces OGM qui sont partout dans nos viandes, dans tous les plats de l’agro-alimentaire, sont à l’origine de cette obésité qui est un refus du corps de traiter des aliments qu’elle ne reconnaît pas.

Mais le combat contre le tout puissant Monsanto, qui est un des généraux de l’armée du 1er reich libéral, lui-même à l’origine de la loi anti-boycott que nous avons à subir car il ne voulait pas que les paysans se dressent devant ses poisons en disant « nous boycottons », est une sale affaire.

 Le 6 novembre, en Californie, un référendum a refusé que les OGM aient à être indiqués sur des produits ! On se dit : « Mais ces amerloques, quelles quiches ! » Plaignons-les plutôt. Embobinés « Si on note la présence d’OGM, le produit sera plus cher ». Et surtout trompés. Monsanto a en effet menti en disant que la « American drug free fondation » était favorable aux OGM !!! Des actions en justice sont en cours. Pot de terre contre pot de fer…

Tel est Monsanto, un des symboles les plus abjects d’une science dévoyée pour qui la formule de Rabelais vaut de l’or : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » Et des corps aussi. Et de notre planète .

Dire « oui » aux OGM est un des avatars de la vie de la Babylone bruxelloise.

Mais pas le seul. Un autre décision, grave , vient d’être entérinée. Qui en parle, Qui la connaît ?

Israël vient d’entrer dans le marché Européen. Que ce pays soit en Europe, saute aux yeux et on se demande pourquoi la décision a tant tardé. Il entre dans notre marché pour nous vendre une seule chose : des médicaments génériques parce qu’ils ont de supers usines à medocs chez eux.

Là encore Mélenchon prend position . (Ayrault ? Copé ? Le Pen ? Non. Ah bon…) On peut lire dans son blog :

 Les laboratoires TEVA Pharmaceuticals Industrie Lmt, un des leadeurs mondiaux des médicaments génériques, sont un des fleurons de l’industrie israélienne. Mais dans les informations fournies par TEVA sur ses différents fournisseurs, aucune distinction n’est jamais faite entre Israël et les territoires palestiniens occupés. Pourtant c'est une question clef pour la transparence et la légalité des accords. (Transparence et légalité à Bruxelles ! Hihihihi !!)

Plus grave encore. (Un étage de plus pour la tour de Babel ! On descend encore ! Les lois de Bruxelles c’est comme le corium de Fukushima : c’est la chute jusqu’au « boum » ! )

Du point de vue juridique et démocratique il pose problème. En effet, bien que cet accord porte sur le seul secteur pharmaceutique, son article 7 et son article 13 permettent au Comité de gestion de l'accord ou à la personne juridique que celui-ci désignera d'ouvrir le marché unique à d'autres secteurs israélien, sans nécessité d'obtenir l'approbation Parlement européen !

Les vidéos du web
PlayArrow
http://www.lcp.fr
PlayArrow
www.nikon.fr
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
PlayArrow
http://www.lcp.fr
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
PlayArrow
www.foxfrance.com
Il y a 5 mois - 43 minutes

Le Livre dans tous ses états + L’essai 'les dessous de la campagne' de Laurent Neumann, Ed (...)

www.lcp.fr [?]

Certains trouvent que Mélenchon ne prend jamais parti contre Israël. Qu’il appartient au complot sioniste qui se tient dans les grottes de la Franc-maçonnerie. Voici un extrait de son intervention en séance :

 Ce rapport propose de franchir un premier pas vers l'intégration complète d'Israël au marché unique européen. Sous prétexte de libéraliser complètement les échanges pharmaceutiques entre l'UE et Israël, le protocole que ce texte avalise permet en fait d'intégrer sans approbation parlementaire préalable ou postérieure de nouveaux produits et services dans cet accord de libre échange total. Je m'oppose à ce protocole pour le renforcement du libre échange qu'il permet. Mais aussi pour le signal politique qu'il envoie. Alors même que le gouvernement israélien continue sa politique de colonisation agressive et maintien le blocus de Gaza en dépit du droit international, ce protocole renforce ses relations commerciales avec l'UE sans demander aucune garantie sur la provenance des produits échanger. En ratifiant ce protocole l'UE enverrait un message dangereux pour le respect du droit international. Je vote contre ce texte

Comment voulez-vous, après des évènements de ce genre, qu’on fasse taire tous ceux qui dénoncent la main mise d’Israël sur la France et l’Europe ? La preuve est là ! Est-on antisémite de le dire ? Comment voulez-vous qu’on prenne bien d’avoir pour ministre de la police quelqu’un qui dit, après DSK, décidément, ils n’ont pas la religion discrète, qu’ils défendront Israël avant tout ? On comprend dès lors la nouvelle bourde de Hollande qui est un exemple à étudier chez les freudiens en matière de lapsus, puisqu’après le fameux « comploter » pour « compléter », il parle de « stragédie » pour les meurtres de Toulouse, confondant sans doute tragédie de particuliers et stratégie de l’Etat. Il faut lui écrire tous ses textes à lui ! Il est dépassé par les évènements. Il en a trop sur la conscience. Il craque ! Chaque semaine nous avons droit à une révélation : complot et stratégie !

Tout ce que nous venons de voir a été voté. Il y a aussi les recommandations. Et à Bruxelles une recommandation est vite un ordre.

Sur la sécurité sociale pour commencer, qui doit s’ouvrir à la concurrence libre et non faussée. On sait pour qui elle n’est pas faussée.

Sur l’eau, ensuite, l’Europe demandant à ce qu’elle soit entièrement privatisée. Les grandes boîtes savent mieux s’occuper de l’entretien des tuyauteries que les municipalités, surtout avec leurs employés qui viennent du Kamtchaka à1 euro la journée, lesquels sont très motivés. Vive le privé ! Ensuite, avoir la main sur la composition de l’eau que tout le monde boit, c’est quand même excellent pour surveiller que personne ne vienne mettre de vilaines choses dedans…Ah ! Ces terroristes ! Et il n’y a que le privé capable de faire ça !

Mais ce problème de l’eau n’est que pipi de chat face au grand drame qui se profile : le marché transatlantique. 

Voici un extrait du blog Européen de Mélenchon :

Après avoir voté pour le renforcement accéléré et de l'accord de libre échange UE-Israël, le Parlement européen devait se prononcer sur un rapport d'initiative, c'est-à-dire une déclaration sans poids législatif sur un vaste sujet : le Grand Marché Transatlantique.

Le sujet est vaste et peu connu. Les grands médias ne se font en effet jamais l'écho des avancées vers cette "zone de libre échange +" de ce "grand marché intégré" qu'on nous prépare depuis des années dans le plus grand secret et que nous sommes peu nombreux à dénoncer.

Je tiens à vous signaler l'existence d'une plateforme, la "Plateforme contre le transatlantisme" que nous avons lancée il y a 2 ans déjà avec plusieurs personnalités et dont les deux principaux animateurs sont Bruno Poncelet et Ricardo Cherenti, co-auteurs du seul livre jamais produit sur le sujet "Le Grand Marché Transatlantique – L'Europe, une société anonyme transatlantique". Je vous invite à aller jeter un œil de temps à autre sur la page web de notre plateforme : http://www.no-transat.be/  http://www.youtube.com/watch?v=nGK_ztYzYVQ

Notre dénonciation des accords marchands entre les Etats-Unis et l’Europe ne doit surtout pas être confondue avec un anti-américanisme primaire. Elle vise par contre une remise en cause des traités qui, de l’Acte Unique européen (1986) au traité de Lisbonne (2009), façonnent l’Europe des marchés au détriment de l’Europe des peuples. Dans cette logique, le marché transatlantique permettra de passer à la vitesse supérieure. Alors qu’il est urgent de faire marche arrière !

 Quand on voit qui prend la tête des EU, on n’est guère rassuré. On sait que c’est Obama et certains pensent que c’est mieux que Romney. Le portrait que traçait Mélenchon des deux impétrants garde tout son sel ! (Transatlantique !)

La compétition entre un réactionnaire mormon aveuglé de nationalisme le plus obscurantiste et un démocrate à la ramasse qui n’a tenu parole sur presque aucune de ses promesses et rend le monde dans un état pire qu’il l’a trouvé en arrivant. Leur commune intention de maintenir le reste du monde à leur botte, le bilan épouvantable de leurs aventures militaires, l’incroyable dictature de leur monnaie qui déstabilise le monde entier, leurs prisons secrètes, les tortures qu’ils utilisent, l’affreux camp de torture de Guantanamo, leur 19 agences « d’intelligence », leur droit d’entrer dans les comptes en banques de chaque européen, leur droit de contrôle des embarquements à bord des avions qui survolent leur territoires et tous ces indices de la décadence paranoïaque de ce pays, ne seront pas évoqués. Un spectacle beaucoup plus simple a été sélectionné pour nous. Nous ne serons pas désorientés. On nous donnera nos points de repères habituels. Nous disposons donc du frisson convenu, chacun selon son camp. Un Disneyland pur et sans tache. Le grand classique qui nous permet d’être gratifié partout d’un Hollande ou d’un Sarkozy pour tout potage, et pour que rien ne change. Pour nous, à gauche, le « moins pire » est évidemment Obama et l’affreux réac est Mitt Romney. Facile à comprendre. Cinq autres candidats s’agitent en arrière-plan, soigneusement tenu à distance des lumières par la masse de fric qui gorge les deux premiers et la dictature du format médiatique qui ne saurait aller, même dans la « première démocratie du monde » au-delà de deux candidats. Deux candidat c’est le maximum de ce qui peut entrer dans le cerveau de la ménagère de moins de cinquante ans telle que se la figure les marchands de temps de cerveau disponible. Au moins ne font-ils pas semblant comme en France d’avoir des conseils supérieurs machin chose et autre « haute autorité » prétexte à bonne conscience et occasion de belles prébendes. Je crois que je préfère leur grossièreté à la sophistication de l’art de prendre les gens pour des imbéciles qui caractérise notre système.

Et chez nous ? Chez les Gaulois dirigés par des « socialistes » ?

Là encore les ennemis de Mélenchon prétendent qu’il roule pour le PS. Personnellement, je trouve plutôt qu’il leur roule dessus. Voici son résumé de ce fameux « plan Gallois » qui est une reddition sans condition aux vœux du patronat :

 Quand Ayrault annonce que son plan est une « étape majeure et décisive dans la sortie de crise de notre pays et de son économie », il nous (et se) trompe lourdement. Quand il annonce que son plan créera 300 à 400 000 emplois et 0,5% de croissance supplémentaires d'ici à 2017, il ment effrontément. C'est au contraire un tour de vis de plus dans l'austérité. Donc un pas de plus vers la récession. D'autant que les 10 autres milliards d'euros nécessaires pour financer ce plan viendront directement de votre poche sous la forme d’impôts indirects. Le choc contre la dépense publique va se doubler d'un choc négatif sur la consommation populaire. L'effet sur l'économie sera désastreux.

L'essentiel des recettes nouvelles viendront de la TVA. Sur les 10 milliards d'euros de recettes, Ayrault a prévu 3 milliards par la "fiscalité écologique" mais en renvoyant sa mise en place et ses modalités à 2016. L’écologie réduite au rôle de recettes de poche pour le futur, quel grand bond en avant idéologique ! Bien joué les ministres Verts ! Par contre, dès 2014, les 7 autres milliards viendront de la TVA ! Pour de vrai et tout de suite ! C'est l'essentiel. C'est un coup de poignard contre le pouvoir d'achat populaire. Hollande et Ayrault donnent raison à Sarkozy et sa funeste TVA sociale. Comme Sarkozy, ils décident d'augmenter le taux normal de TVA. Jospin l'avait baissé, Hollande, comme Sarkozy, le remonte. C’est tout un symbole lamentable. Avec Ayrault, la TVA passera de 19,6% à 20%. Et c'est pire pour le taux « intermédiaire ». Sarkozy l'avait relevé de 5,5% à 7%. Hollande et Ayrault vont encore plus loin et le relève à 10% ! Cette hausse concernera la vie quotidienne des citoyens. On entend beaucoup parler de la restauration et des travaux dans l'habitat. Mais elle frappera aussi les médicaments, les livres, le bois de chauffage, les abonnements aux transports en commun. Pour l'affichage compassionnel, le gouvernement annonce une baisse du taux réduit sur les produits de première nécessité de 5,5% à 5%. A supposer que vous puissiez le constater, cela devrait coûter moins d'un milliard d'euros. Mais les hausses sur tout le reste, que les mêmes personnes consomment aussi, leur prendront plus de 7 milliards d'euros !

Ces décisions sont écœurantes. En les faisant, Ayrault y a ajouté des provocations cyniques. Il a essayé de faire croire qu'il s'agissait de « mesures ambitieuses, résolument de gauche ». Le mot « gauche » résistera-t-il à ce traitement ? En réalité, il a validé tous les discours libéraux sur le "coût du travail", le "déclin" et le "décrochage" de l'économie française. Et il a choisi d'augmenter l'impôt le plus injuste : la TVA. La TVA frappe tous les ménages quels que soient leurs revenus. Donc il n’y a pas besoin de beaucoup de calculs pour comprendre que les ménages à bas revenus payent une part de leurs revenus plus importante en TVA que les ménages riches.

 

L’actualité de Mélenchon est très dense cette semaine. Le FDG participe en effet à la grande grève Européenne du 14 novembre. Le 16 novembre Mélenchon tient meeting à Paris pour soutenir Pascale le Néouannic qui se présente contre Devedjian, une nouvelle chance, sinon d’être élue sur des terres de droite, du moins de faire entendre la voix de la vraie gauche. Le 17 novembre Mélenchon et Corinne Morel-Darleux viennent apporter leur soutien aux résistants de Notre dame des Landes. http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/communique-parti-gauche-toutes-tous-notre-dame-des-landes-le-17-novembre-17865

 Ils répondent ainsi à l’appel, de ceux qui demandent que les medias parlent honnêtement du débat au sujet d’un aéroport qui concerne une époque révolue. Là encore la déclaration de Mélenchon est très claire. 

La répression violente qui s'exerce à l'encontre des opposants au projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est une honte pure et simple : Jean-Marc Ayrault est dans l'abus de pouvoir, ni plus ni moins.

 

J’aimerais terminer sur ce qui est pour moi la stratégie de Mélenchon. Tenaillé par les circonstances.

Il évoque pour moi l’histoire d’Horace confronté aux trois Curiace.

Lors de ce fameux combat trois frères contre trois frères, deux Horace sont morts et soudain le troisième prend la fuite. Sur les remparts d’Albe explosent des cris de joie : c’est la victoire !

On connaît la suite. Les trois Curiace, qui sont inégalement blessés, courent vers lui à des allures différentes ; ce qui lui permettra de les attendre et de les tuer les uns après les autres.

Le premier Curiace qui s’est avancé vers Mélenchon a été Sarkozy. C’est Mélenchon qui l’a vaincu en appelant les siens, lors d’une soirée douloureuse et oh combien commentée, à voter pour Hollande. Si Mélenchon n’avait pas demandé fortement au FDG, avec son aura particulière, de voter ainsi, c’est Sarkozy qui serait aujourd’hui à la tête de la France.

Le second Curiace s’appelle Hollande. Lui, il se poignarde et s’épuise lui-même tous les jours. Il court vers le néant, le déshonneur d’un ancien nom qu’il porte d’une manière abusive. On attend la dernière faute qui l’abattra définitivement.

Le troisième Curiace s’appelle l’extrême-droite. C’est le parti chéri des libéraux qui lui laissent commettre des excès derrière lesquels ils se rangent. Toute la stratégie des US, pour abattre la gauche, les fameux « communistes » et à présent les « islamistes » est basée sur l’aide qu’ils apportent à une extrême-droite qui est leur grande alliée, en Amérique du sud par exemple. En France, par leur presse islamophobe, leurs saloperies de première page genre « Le Point », ils veulent arriver au même résultat. C’est une tristesse de voir que bien des Français ne comprennent pas, obsédés par un racisme provoqué, répétant des mantras de propagande, qu’ils sont les petits soldats d’une manipulation qui méprise les faibles et offre la foule aux forts.

Prochain combat, Henin-Beaumont ?

Car ce n’est jamais la défaite qui est triste. C’est le déshonneur.

Commenter cet article