Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Le PS veut tous les pouvoirs pour imposer sa politique de plus en plus contestée !

Publié le 11 Décembre 2013 par Pierre Laporte in conseil général

 

Affichette découpage cantons 2013 original

 

 

Le redécoupage des cantons de la Seine Saint-Denis sera présenté aux élus du Département par le Préfet le jeudi 12 décembre prochain en vue des élections cantonales de 2015. Celles-ci permettent d'élire les conseillers généraux, au nombre de 40 aujourd'hui pour notre département. 

 

Dans un contexte où les politiques d'austérité en rajoutent à la crise, les besoins sociaux sont de plus en plus grands, particulièrement en matière de solidarité avec les plus fragilisés, mais aussi celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui ne savent plus comment finir le mois.

 

Le conseil général contribue a mettre en place un "bouclier social", notamment par le versement du RSA, des aides sociales aux personnes âgées et handicapées comme en matière d'aide sociale à l'enfance, d'éducation, d'accès au sport et la culture.

.

Pourtant, les élus socialistes ont fait des choix radicalement inverses, suivant ainsi les reniements de campagne de F Hollande : augmentation des impôts locaux, baisse continue des subventions aux villes et aux associations qui s’ajoutent à la fin programmée de plusieurs mesures destinées à soulager le pouvoir d'achat des foyers : prise en charge de la Carte Imagine R, de la Carte Améthyste, augmentation du prix des cantines dans les collèges…).

 

Il faut y ajouter le prix exorbitant des nouveaux collèges (25 millions d'euros par an pendant 20 ans), parce qu'ils ont été réalisés en partenariat public/privé.  Voilà le bilan des Présidents Bartolone et Troussel depuis 2008 au Conseil général de la Seine Saint-Denis.

Ce bilan est dans la droite ligne de la politique menée par François Hollande, poursuivant celle de la droite, l'amplifiant même par de nouveaux reculs sociaux. Une politique soumise aux directives libérales dictée par l'Europe. Dans notre département, cette politique sera, plus qu'ailleurs, celle de l'injustice fiscale, de la baisse du niveau de vie de ses habitants et de la qualité du service public.

 

Ce n'est pas ce que les habitants de la Seine Saint-Denis méritent et c'est une politique que nous avons combattue et que nous combattons fermement, partout où nous sommes représentés. C'est le sens de l'action quotidienne de nos élus, engagés auprès des populations de leurs cantons.

 

C'est parce que nous avons pu infléchir certaines politiques, parce que nous refusons la vision libérale du monde, que le Parti Socialiste a décidé de redessiner une carte des cantons à son avantage pour étouffer à travers nos voix l'expression des besoins sociaux et les aspirations à une autre société.

Au motif de parité, il a ainsi divisé par deux le nombre de cantons et revu les équilibres de population pour se garantir un nombre de sièges hégémonique.

A plus long terme, le Parti socialiste y voit aussi le moyen de s'assurer la Présidence de la métropole du grand Paris dont il cherche à imposer la création dès le 1er janvier 2016. Cette métropole parisienne, dont les élu-e-s seront éloigné-e-s des habitants, sera un nouveau coup dur porté à la démocratie et ne permettra plus de solliciter et d’élire directement ses représentants.

 

Si, en 2015, ce nouveau redécoupage permet l'hégémonie d'une seule composante politique, il n'y aura alors plus de possibilité de peser sur des orientations politiques, de défendre, comme nous le faisons, les intérêts des foyers les plus modestes comme ceux des classes moyennes, nouveau cœur de cible du PS en Seine Saint-Denis. 

 

C'est aussi, en éliminant certaines formations politiques, s’attaquer à la démocratie en remettant en cause, par des calculs politiciens, le pluralisme nécessaire à son exercice par tous et au service de tous.

 

C'est pourquoi le redécoupage des cantons nous concerne tous.

 

A l'opposé des manœuvres du Parti Socialiste, notre groupe s'oppose à cette proposition de redécoupage. Il ne s'agit pas pour nous d'une bataille de sièges ou de guerres politiciennes mais bien de servir la population et l'avenir de la Seine Saint-Denis.

 

L'affaire est trop grave pour être réglée dans le silence feutré des cabinets ministériels. Mobilisons-nous ensemble pour faire entendre notre refus et nos exigences!

Commenter cet article