Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Le front de Gauche a un sacré travail en perspective.

Publié le 27 Avril 2012 par pierre laporte

 

Quelques réflexions en devenir sur le contexte politique:

 

Le premier tour passé quel bilan et que faire, comme dirait l'autre?

Sarkozy est attaqué de toute part et sa seule stratégie c'est de tenter de récupérer les voix de Le Pen. Mais c'est elle qui a récupéré des voix chez lui. Pourtant il persiste et signe. Cette attitude est extrèmement dangereuse pour la démocratie car elle  banalise et développe les idées de l'extrème droite.

 

D'ailleurs Jean Pierre Raffarin dans le journal "Le Monde" d'hier, critiquait cette stratégie.

Il y a fort à parier que le centre va tenter de se regrouper. L'avenir de l'UMP est plus incertain et Marine Le Pen voudrait se repêtre du cadavre pour créer un nouveau parti en opérant une mutation comme l'ont fait d'autres partis d'extrème droite en Europe.

 

Elle imagine faire comme les anciens fascistes italiens qui ont gouverné avec Berlusconi, ou l'Extrême Droite Hollandaise qui est dans la majorité pour conduire les politiques d'austérité. C'est le cas en Grèce également.

Ils tapent sur l'ultra libéralisme et ils participent aux politiques d'austérite partout où ils ont accédé à la majorité.

 

A gauche, Hollande se prépare à présider seul, sur son programme, avec un premier ministre socialiste. Son programme manque de points de rupture avec la politique actuelle. Il serait dramatique qu'Hollande échoue car la suite je l'ai esquissée juste avant avec la droite et l'extrème droite en embuscade.

Il aura la majorité au Sénat, dans les régions dans beaucoup de départements. Il ne pourra pas dire que c'est la faute des uns ou des autres.

 

Mais l'échec d'Hollande peut d'abord venir de lui même c'est à dire d'une politique qui ne veut pas affronter vraiment le capitalisme et  attaqué par la droite , décevant  ceux qui ont voté pour lui il abandonnerait le pouvoir à une droite dure avecles conséquences sociales que l'on peut imaginer;

 

Il ne veut pas revenir sur la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations, il ne veut pas du smic à 1700 Euros brut, il n'est pas clair du tout sur le traité Européen.

 

Donc la première nécessité c'est d'avoir le plus grand nombre de députés à l'assemblée nationale pour porter des mesures de rupture avec le système actuel.

Et ces Députés porteurs d'une réelle alternative ce sont les députés du Front de Gauche.

Va se poser la question de la participation au gouvernement et à la majorité présidentielle. Je pense que notre participation au gouvernement serait une erreur. Car nous n'avons pas voté le programme du PS et celui demande à ce qu'il soit mis en oeuvre sans aucune discussion.

Doit on faire partie de la majorité à l'assemblée nationale? Il faut attendre de connaître le résultat des élections législatives, le PS pourra t'il gouverner seul ou aura-t'il besoins du FDG?

 

 

Mais quel sera la véritable urgence? Les plans de licenciements et de fermetures d'entreprises qui ont été bloqués durant la présidentielle vont pleuvoir. Il faudra lutter contre, prendre des mesures nouvelles et donner aux salariés la possibilité de reprendre leur entreprise.

Si la France est attaquée par les marchés financiers il faudra répliquer, prendre des mesures. Bref , les mobilisations populaires seront indispensables. Tout ne se passera pas dans les urnes.

 

Pour mener ces luttes il faut une force politque forte et dynamique. Les élections présidentielles ont permis de faire grandir cette force, le FDG. Nous ne devons pas laisser retomber la pâte.

Développons, les assemblées citoyennes dans nos villes et nos entreprises. Permettons l'adhésion individuelle des citoyens qui ne sont membres d'aucun parti au FDG et permettons leur d'être représentés dans le FDG au niveau national.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article