Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

La culture en danger en Seine Saint Denis

Publié le 14 Mars 2012 par pierre laporte in conseil général

 

 

 

En décembre 2009, le département de la Seine Saint Denis avec 200 professionnels lançait un "Appel pour la Culture en danger". La réforme des finances locales du gouvernement Sarkozy amplifiait encore l’asphyxie des collectivités locales et annonçait la démolition de la compétence générale pour les conseils généraux. Nous y sommes !

Le moratoire annoncé le 26 janvier par Claude Bartolone sur les investissements des équipements culturels et sportifs des villes est la traduction mécanique de la situation financière de notre département.  A la baisse ou à la suppression des subventions d’Etat s’ajoute les décisions du gouvernement.

 

Notre groupe a dénoncé cette situation, aujourd’hui il faut aller à la mobilisation.

 

Le financement de la réhabilitation du Théâtre Gérard Philippe est remis en cause (430 000 €) par le département alors qu'il s'y était engagé.. De fait, les cinémas : Mélies à Montreuil, Louis Daquin à Blanc Mesnil, la MC 93, le Pôle Média du Grand Paris de Saint Ouen, n'auront pas les financements attendus. D'importantes structures de créations et d'animations culturelles voient leurs subventions baissées comme le Festival de Saint Denis (-20 000€), Citoyenneté de Jeunesse (60 000€), Fondation 93 (-40 000€), les Rencontres chorégraphiques (-20 000€), Banlieues Bleues ( -20 000€), le Centre Dramatique de La Courneuve (-20 000€).. sans parler du Studio Théâtre de Stains privé des subventions d'Etat...

Ainsi, se met en place à partir des choix politiques nationaux, la démolition de l'exceptionnel réseau culturel de notre département, adoubé par le président du conseil général.

 

Cette richesse culturelle, accessible à tous, a été insufflée au cours de décennies d'une farouche volonté politique des élus de ce département. Une volonté d'offrir aux populations modestes l'accès à la compréhension sensible du monde pour l'interpréter et le changer. Aujourd'hui, nous refusons ces choix politiques qui auront immanquablement pour conséquence de livrer aux marchands l'imagination, la créativité humaine et le rêve les réservant aux clients.

Aux côtés des maires, des élus et des populations du département, les 13 élus de notre groupe affirment leur engagement "de ne rien lâcher" pour être partie prenante des mobilisations en cours. 

 

Commenter cet article