Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

L’emprunt ne règle rien, il faut rompre avec les politiques libérales

Publié le 12 Octobre 2012 par pierre laporte in conseil général

Groupe communiste, citoyen, front de gauche,

pour une transformation sociale et écologique

 

Bobigny, le 12 octobre 2012 

 

L’emprunt ne règle rien, il faut rompre avec les politiques libérales

 

Hier, lors de la séance du Conseil général, notre groupe s’est abstenu sur la Décision Modificative.


Nos collègues socialistes de la majorité départementale prévoient un nouvel emprunt de 20 millions d’euros destiné à assurer les dépenses de fonctionnement jusqu’à la fin de l’année.

La situation est grave puisque cette année nous n’avons aucune recette à réaffecter. Au contraire, nous devons à nouveau emprunter pour boucler notre budget 2012. Cette décision ne solutionne pas le véritable problème de notre collectivité. Si nous sommes obligés de recourir à cet emprunt, il n’est qu’un expédiant.


La droite nous a ressassé que notre pays comptait un nombre trop élevé de fonctionnaires et que les services publics étaient trop coûteux. Pourtant, nous avons besoin de fonctionnaires pour assurer les missions de plus en plus lourdes des collectivités mais aussi dans l’enseignement, les hôpitaux… Seuls les plus riches pourront payer pour les mêmes prestations quand le service public n’aura plus les moyens de faire face ? Qu’adviendra-t-il de tous ceux qui ne pourront pas le faire ? Ce n’est pas une hypothèse lointaine : près de nous, en Grèce, au Portugal et en Espagne, nous en sommes là !


Mais les principales causes de la hausse de la dette s’expliquent d’abord par une chute vertigineuse des recettes: suppression de la taxe professionnelle (6 à 8 milliards € par an), imposition des entreprises passant de 45% à 33%, imposition des entreprises du CAC 40 limitée à 8% de leur valeur… De plus, les Etats n’ayant plus le droit d’emprunter aux banques centrales ou publiques, ils sont contraints de se tourner vers les banques privées. Celles-ci prêtent ensuite de l’argent aux Etats mais elles le font à des taux d’intérêt beaucoup trop lourds pour eux. Ainsi, les marchés financiers s’enrichissent toujours plus sur le dos des Etats. Car sur les 1600 milliards € de la dette publique française, 1400 milliards € représentent les intérêts !!! 


Le traité européen dont le principe de ratification a été adopté mardi ne condamne pas cette méthode, au contraire il renforce le pouvoir des banques et demande aux Etats de se serrer la ceinture, de supprimer des emplois et des services publics pour permettre aux banques de faire toujours plus de profits.

La situation financière du département  décrite par Stéphane Troussel, Président du Conseil général, reflète la réalité lorsqu’il met en avant la montée de 6% des allocataires du RSA depuis le début de l’année, l’injuste péréquation des droits de mutation, les prélèvements de l’Etat tel que le ticket modérateur issu de l’ancienne taxe professionnelle qui prive les recettes du département de 36 millions € par an. Mais que pense-t-il de la règle d’or inscrite dans le traité de stabilité européen soutenu par les parlementaires socialistes ? Les collectivités vont être dans l’impasse financière car l’austérité devient la règle! Sa proposition d’une réforme de la fiscalité locale afin de gagner des recettes supplémentaires est juste. Mais elle reste en contradiction avec cette politique de réduction des dépenses publiques!


Néanmoins, nous saluons le début de la mise en œuvre d’une concertation réelle des élu-e-s de la majorité pour construire la politique départementale. Les déclarations du Président Troussel pour obtenir des moyens de l’Etat au regard de notre situation sont encourageantes ainsi que ses critiques envers le gouvernement. Mais les limites de telles avancées sont pour demain matin. La règle d’or aura des conséquences catastrophiques sur les finances de notre département.


Les mesures d’austérité annoncées (économie de 2,25 milliards € sur trois ans pour les collectivités) ou les 40 milliards € de cadeaux aux entreprises annoncées dans la presse nous conduisent à penser que sans rupture avec le système libéral actuel, il n’y aura pas d’amélioration pour notre département. Coincé entre une volonté de défendre La Seine Saint Denis et une politique nationale empreinte de multiples sacrifices, le Président Troussel ne pourra maintenir un tel grand écart. Il faut une réelle alternative politique.

Tant que nous ne remettrons pas en cause ce système injuste et inefficace pour nos concitoyens, nous irons dans le mur et le budget départemental 2013 du Conseil général de la Seine Saint Denis sera à l’image du budget national, c'est-à-dire sous le signe de l’austérité et au détriment des habitants de notre territoire.


Parce que notre règle d’or à nous, c’est « l’humain d’abord », notre groupe refuse de se soumettre avec fatalisme aux politiques ultralibérales dont la nocivité n’est plus à démontrer et demande au nouveau gouvernement de créer enfin les conditions pour que notre département puisse, à travers ses compétences, répondre aux exigences de justice et d’égalité de nos concitoyens.

 

Pour toutes ses raisons, nous demandons un rendez vous avec Marylise LEBRANCHU, ministre en charge des collectivités territoriales, afin de lui faire part de nos urgences et enfin poser des solutions durables pour le Conseil général de la Seine Saint Denis.

 

 

 

 

 

Bally Bagayoko, Josiane Bernard, Hervé Bramy, Gilles Garnier, Pascal Beaudet, Florence Haye, Jean-Jacques Karman, Pierre Laporte, Jean-Charles Negre, Belaïde Bedreddine, Jacqueline Rouillon, Abdel-Madjid Sadi, Azzedine Taïbi.

 

Groupe communiste, citoyen, Front de gauche, pour une transformation sociale et écologique

Conseil Général de la Seine Saint Denis.

Hôtel du Département – 93006 – Bobigny Cedex.

Courriel: groupe-communiste-cg93@wanadoo.fr Blog: http://elusfrontdegauchecg93.fr

Tél : 01.43.93.93.68 – Fax : 01.43.93.92.50 

Commenter cet article