Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Déclaration du groupe au CG 93

Publié le 19 Octobre 2010 par pierre laporte

Séance du 17 octobre - Communiqué

octobre 18th, 2010

Malgré la violence et l’outrance des propos tenus ce jour en séance du Conseil Général par le Président Claude Bartolone nous ne tomberons pas dans l’engrenage des provocations et des petites phrases assassines, les collégiennes et les collégiens méritent mieux que cela.

 

Nous n’avons pas souhaité participer à cette séance parce que sur les points essentiels pour nous : le dialogue démocratique avec l’ensemble de la communauté éducative et le coût de ces mesures pour notre collectivité et donc pour les contribuables, nous n’avons pas obtenu de réponses.

 

L’an dernier il manquait 100 millions d’euros pour équilibrer le budget du conseil général, pour arriver à l’équilibre le Président a proposé entre autres, la suppression du remboursement de 50% de la carte imagin’R sauf pour les collégiens boursiers et la fin de l’aide à l’achat d’un ordinateur pour les enfants de 6 ème, ces coupes pèsent sur le budget des familles déjà bien rognés par les choix gouvernementaux.

Aujourd’hui alors que le gouvernement a annoncé le gel des dotations pour les collectivités locales pour trois ans, que la taxe professionnelle a été supprimée et que l’incertitude pèse sur l’avenir et l’indépendance des collectivités nous pourrions lancer un plan d’investissement de 703 millions d’euros ?

Nous avons avant toute décision demandé la tenue des états généraux de l’éducation en Seine saint Denis pour faire le point des besoins et pas seulement en matière de bâti : refus de Claude Bartolone. Nous avons demandé les conséquences en matières de fiscalité de ce plan exceptionnel pour les habitants de notre département et la liste des nouvelles coupes dans notre budget de fonctionnement dès l’année 2011 pour payer ces nouveaux emprunts : refus de Claude Bartolone. Nous avons demandé d’examiner les alternatives au recours des Partenariats Public/Privé du fait de leur coût pour la collectivité : refus encore une fois.

Nous avons l’objectif d’améliorer la vie des collégiens et des personnels enseignants et non enseignants de nos collèges. Cette décision très importante en matière d’investissement pouvait prendre le temps de la discussion.

Etre partenaires à gauche nécessite une volonté de dialogue et de concertation. Même si nous avons des désaccords la population se moque de la polémique vaine mais elle veut connaître les conséquences des décisions prises en son nom par les élus départementaux.


Pourquoi nous avons quitté la séance

octobre 14th, 2010

Dès le 30 septembre, nous avons écrit au Président Bartolone que nous demandions, dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement en faveur des collèges, qu’une concertation ait lieu avec les acteurs de l’enseignement, les syndicats, les associations de parents d’élèves, les maires ainsi que les conseillers généraux, avant la séance. Nous lui avons également demandé de scinder le débat en deux séances distinctes : une première consacrée à une remise à plat du précédent Plan Pluriannuel d’Investissement dans les collèges et une seconde permettant une discussion sur le financement du PEI.

Nous avons essuyé deux refus successifs. Soucieux d’un débat efficace et rapide sur une question aussi importante que celle de la construction/rénovation des collèges de notre département, nous avons renouvelé cette requête ce matin en séance. Une nouvelle fois, le Président Bartolone s’y est refusé.

Attachés à la réussite scolaire, nous lui avons à nouveau fait part de notre volonté d’organiser sans attendre des Etats généraux de l’Education en Seine Saint Denis, avec tous les acteurs concernés pour déterminer les mesures à prendre en ce sens. Le Président Bartolone est resté sourd à cette proposition pourtant attendue par les syndicats d’enseignants et de parents d’élèves. 

 

Les règles du débat démocratique n’ont pas été respectées dans le cadre de l’élaboration de ce PEI tel que proposé aujourd’hui par Claude Bartolone. Nous ne pouvons voter sur cette délibération tant que nous nous verrons opposés un tel refus de concertation et tant qu’il restera des interrogations sur le choix des collèges, sur les conséquences de partenariats public/privé sur les finances de notre département et pour les contribuables de la Seine Saint-Denis, ainsi que sur une Education Nationale de plus en plus ouverte au privé.

Le Président Bartolone a mis fin à la séance et convoqué le Conseil général dimanche matin pour une nouvelle réunion. Comment pourrions-nous participer à une séance qui ne répond pas à la nécessité d’un réel débat démocratique ?

Nous regrettons de n’avoir pas pu être entendus du Président Bartolone et d’avoir ainsi été contraints à en venir à de telles mesures. Cependant, nous renouvelons notre demande et restons ouverts à toute proposition allant dans le sens d’une meilleure concertation.

 

Commenter cet article