Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Mort d'un jeune à Bagnolet

Publié le 13 Août 2009 par pierre laporte in Tremblay actualité

Il est important de comprendre ce qui a conduit à ce drame, la première réaction pourrait être, c'est la faute de la crise sociale et la police est responsable dans sa mission de répression. aux ordres du pouvoir.
Face à l'émotion on se donne bonne conscience, on exprime une partie de la réalité.
Mais reprenons notre réflexion sur cet événement.

Un jeune, conduit une moto interdite à la circulation sur la voie publique, dans des conditions dangereuses pour lui même et pour les autres. Nous voyons quotidiennement ce genre de pratiques se produire dans les quartiers populaires de nos banlieues.
Sans casque et sans permis sur la route à vive allure voire à  contresens, grillant les feux rouges, circulant sur les trottoirs et tout cela dans un bruit épouvantable.
Je connais la colère des gens dans les quartiers populaires, on ne peut plus dormir, c'est intenable, la mairie, la police ne font rien , nous dit-on.

Il ne faut pas méconnaitre non plus le nombre de jeunes accidentés, paralysés suite à des chutes. Ni ceux qui se sont fait tirés dessus par des voisins excédés. dans le centre ville un habitant m'a avoué avoir jeté des pierres sur un jeune qui n'arrêtait pas de passer devant chez lui.
Les Maires du département ont demandé l'interdiction à la vente de tels engins et de sérieuses mesures contre ceux qui les utilisent.
Il faut aussi souligner que l'achat de telles motos est souvent lié au trafic, ce qui ne veut pas dire que les jeunes qui les utilisent sont des traficants, elle passe de main en maisn pour essayer , on se les prête.

Il est évident qu'il n'est pas possible de laisser de telles pratiques perdurer, la difficulté se situe donc dans les moyens de les arrêter.
Poursuivre les jeunes avec la police c'est dangereux on le sait et Bagnolet en est la sinistre confirmation.
La méthode utilisée par la police consiste à repéréer les lieux de garage des motos et de les saisir. Mais il est nécessaire d'avoir la preuve qu'ils aient circulé sur la voie publique, donc des photos.

Nous devons nous interroger sur les raisons qui amènent des jeunes à de telles pratiques pour agir efficacement. Ces pratiques ne sont pas les seules, il faut nciter depuis plusieurs années, les batailles à coup de mortires d'artifices entre eux et contre les forces de police. A Tremblay en Juillet des appartements ont connu un début d'incendie du fait de ces pratiques imbéciles. Il y a aussi les batailles entre bandes de villes et de quartiers différents, cette pratique n'étant pas une nouveauté.

Bien sur les ados se mettent en danger dans la recherche de la construction de leur personnalité, c'est l'âge ou il y a le plus grand nombre de suicides. C'est une période de défi par rapport au monde adulte mais poussé à ce point, les comportements débordent les modèles traditionnels.
Nous devons nous inquiter de notre société, individualisme et règne du fric, alors que certains sont démunis, impunité des banquiers et détresse des salariés. Mise en avant de la réussite individuelle par tous les moyens contre les principes de solidarité. Ce sont tout à la fois, la vie de chacun, les valeurs humanistes qui sont fragilisées à l'extême.

Il ne faut pas non plus se voiler la face, l'économie souterainne est devenu un composante de l'économie réelle et le modèle des bandes est devenue une référence sociale pour certains. Attention il ne s'agit pas de généraliser aux jeunes des quartiers populaires. Mais quand la révolte monte comment ne seait-elle pas aussi la leur même s'ils ne sont pas d'accord sur la méthode.

Je m'arrête là pour cet article le laissant ouvert à votre critique et surtout à des propositions d'action.

PS: Bien sur il y a notamment à l'occasion des vacances les initiatives autour de la moto sur des circuits adaptés, c'est bioen mais cela ne résoud qu'une partie du problème.







Commenter cet article