Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Elections Européennes communiqué des alternatifs

Publié le 28 Février 2009 par pierre laporte

Les Alternatifs
40 rue de Malte
75011 Paris
www.alternatifs.org
 
  
ELECTIONS EUROPEENNES : L'UNITÉ EN QUESTION ?
 
A la date du 26 février, les Alternatifs s'inquiètent du fait que les
principales composantes d'un rassemblement de gauche pour une Europe
sociale et écologique ne soient pas en mesure d'annoncer des
propositions unitaires.

Quelles que soient les annonces unilatérales des uns ou des autres (PCF
ou NPA), les Alternatifs n'ont pas reçu à ce jour de réponse aux
demandes formulées tant sur les programmes que sur l'organisation de la
campagne et aux démarches qu'ils ont entreprises pour réaliser l'unité
de celles et ceux qui luttent pour une  Europe sociale, écologique et
démocratique.                           

Pour autant, nous ne nous lasserons pas d'agir pour construire cette
unité pluraliste, seul moyen d'un résultat décisif aux élections de
juin.

Nous sommes partie prenante de la proposition de la Fédération d'une
réunion d'urgence avec le NPA, le PCF et le PG pour créer les
conditions d'une telle dynamique.
 
L’exécutif des Alternatifs
Paris le 26/02/2009
Commenter cet article

noureddine elkarati 11/04/2009 08:35

bonjour pierre
j'ai reçu ce document ,qui peut trés utile pour tes lecteurs .bonne journée
Cette lettre d’informations est destinée à tous les signataires de
l’appel lancé par Politis « L’alternative à gauche, organisons-
là ! ».





1 / Un bureau d’animation de l’Appel Politis s’est tenu samedi 28
mars au siège du journal.



La discussion a porté sur un « pré-bilan » de la campagne pour des
listes unitaires aux européennes. Le constat a évidemment été fait
de l’extrême difficulté, pour ne pas dire de l’impossibilité en
l’état actuel, d’aboutir à des listes unitaires. La LCR/NPA, en
premier lieu, a choisi une stratégie solitaire. Le PCF, en second
lieu, n’a pas souhaité reconnaître la Fédération comme
partenaire, en raison de la double appartenance de nombreux
communistes unitaires, à la fois membres du parti et de la
Fédération. Le PG a choisi de ne pas appuyer auprès du PCF, dont il
est le partenaire au sein du Front de Gauche, l’idée d’une
reconnaissance de la Fédération. Cette situation a conduit certaines
composantes de la Fédération, tout en restant en son sein, à prendre
des décisions séparément. Les Alternatifs, faisant le même bilan
d’impossibilité de listes unitaires, ont ainsi opté, après un vote
interne, pour une non-participation aux européennes.



Le bureau d’animation, devant ce constat, a décidé de recentrer
l’action de l’Appel en direction d’Assises pour le changement
(appellation encore non arrêtée) pour l’automne prochain. Cela,
conformément à l’idée d’origine de l’Appel : constituer un
cadre large et permanent de discussions, d’action, et
d’élaboration pour tous les acteurs de la gauche antilibérale.



Le bureau a été unanime à estimer que les conditions dans
lesquelles, selon toute vraisemblance, vont se dérouler les
européennes, remettront ensuite fortement à l’ordre du jour la
nécessité d’un « cadre » de discussion large. Plusieurs
participants ont souhaité que les Assises organisées nationalement
soient préparées par des réunions (assises ?) régionales, partout
où cela sera possible.



Ce qui modifie quelque peu le calendrier.



Des réunions régionales pourraient avoir lieu vers la mi-octobre, et
des Assises, à Paris, début novembre (dates et lieux évidemment à
préciser).



Le constat a été également fait qu’un groupe de travail, le groupe
4 qui se consacre à la question de la forme d’organisation de
l’Alternative à gauche, avait été de loin le plus actif depuis le
mois de novembre. Ce qui en soi a évidemment une signification sur les
attentes. L’idée de simplifier l’organisation du travail en
créant un seul et unique groupe ayant pour tâche de préparer les
Assises a donc été arrêtée. Ainsi que l’idée d’associer à
cette préparation des « experts » d’Attac, de Copernic, ou autre.
Un consensus est également apparu autour de l’idée d’élargir les
participants aux assises à des acteurs associatifs et du mouvement
social.



Un nouveau bureau sera convoqué fin juin.





2/ Un échange d’expériences locales et régionales.



Au cours d’un premier point à l’ordre du jour, le bureau a
procédé à un échange des expériences. Le constat a été fait que
l’Appel Politis avait permis la constitution de « collectifs » et
de formes d’organisations souples englobant toutes les composantes de
la gauche de gauche. Autrement dit, ce qui n’est pas toujours facile
à réaliser à Paris ou nationalement est souvent possible dans les
régions.



Des exemples ont été donnés dans l’Isère, dans les Pyrénées,
dans le Puy-de-Dôme, ainsi que dans l’Yonne.



Citons ici un exemple, l’Yonne où un Collectif « l’Alternative
à gauche, construisons-là ensemble » s'est constitué à partir de
la collecte des adresses e-mail des signataires du premier appel
Politis, puis d’un appel local, puis de l'appel aux partis pour les
Européennes. Le fichier comporte une bonne centaine de noms (92
connectés internet).

Sans créer d'association, le collectif s’est doté d'un
"secrétariat d'animation" composé de 4 personnes qui se réunit en
moyenne une fois par mois. Il est notamment à l'initiative de la
création d'un « Collectif Services publics » qui regroupe
aujourd'hui 18 organisations (du PS au NPA en passant par le PC, les
Verts, CNL et syndicats CGT, CFDT, FSU). Celui-ci a adhéré à la
Convergence nationale.

Le Collectif est partie prenante d'un Collectif de défense de l'emploi
qui, aujourd'hui (après le retrait du PS) regroupe PC, PG, NPA et
communistes unitaires. Une table ronde se prépare avec les syndicats
(probablement CGT, CFDT, CGC et peut-être FO et CFTC) en vue d'une
démarche large vers le Préfet pour obtenir un moratoire sur les
licenciements.



André Pacco soulignait que le Collectif Politis (c’est ainsi qu’il
est appelé couramment) joue un rôle charnière pour les relations
entre NPA et PC.

C'est aussi, en tant que Collectif Politis que deux participants ont
pris part à une coordination "Grand-Est" des Fédérations dans le
cadre de la campagne des Européennes. Aujourd'hui, le Collectif
Politis est le "lieu" le plus large de retrouvailles de la Gauche
alternative du département.





Etaient présents le 28 mars : Francine Bavay, Bruno Bessière, Serge
Goudard, Jean-Louis Labatut, Christian Mazet, Isabelle Metral, André
Pacco, Louis Senechaut. Invité : Jacques Le Bohec.



Plusieurs messages d’excuses nous avaient été adressés, la
journée du 28 mars étant chargée de réunions.