Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Mon intervention le 11 octobre lors de la réunion de l'appel de politis

Publié le 12 Octobre 2008 par pierre laporte in Créer une nouvelle force politique à gauche

Mon intervention n'étant pas écrite mais improvisée, en voici les grandes lignes de mémoire et en m'appuyant sur mes notes.

Ce que viens de très bien décrire Genevieve Azam et qui a été aussi abordé par plusieurs intervenants c'est que la crise touche toutes les dimensions de la société humaine et toute la planète.

Mais ou Denis Sieffert se trompe c'est quand il souligne que c'est justement ce type d'analyse dont nous avons besoin et que doit produire l'appel de Politis. Il avait lui-même, lors de l'ouverture de notre rassemblement, rappelé que la page n'était pas blanche.

Certes nous avons besoin  d'approfondir les analyses, de construire des outils théoriques, de montrer la cohérence de nos réponses. Mais il faut arrêter de faire comme si on reprenait tout à zéro comme si rien n'avait été fait, ne serait ce que les 125 propositions, les analyses d'ATTAC, des forums sociaux, des syndicats et de tant d'autres.

Bien sur nous avons des différences, des contradictions, certaines se sont exprimées aujourd'hui, je pense à la première intervention de notre amie des objecteurs de croissance, ce n'est pas ma culture mais il me paraît important de construire ensemble, de croiser l'écologie et le social. Et si certains pensent que nous ne seront efficaces que lorsque nous penserons tous la même chose, non seulement cela n'existe pas mais cela fait peur car cela me rappelle des fonctionnement de parti dont  nous ne voulons plus.


Je ne dis pas que le travail est achevé mais si l'on croit que cela se réglera entre nous tranquillement, on se trompe, c'est avec le mouvement social, la population et dans les luttes que se trouveront les réponses, les alternatives partent du réel.

Ceux qui pensent que le capitalisme est mort  se trompent ainsi que ll'a dit Martine Billard tout à l'heure. Mais une chose est sûre, il y a urgence.

Les premières victimes de la crise ce sont les populations du Sud, les plus précaires dans notre pays, les jeunes des quartiers populaires. Ainsi que le soulignait Kader précédemment, nous ne pouvons nous contenter de leur réponde que nous réfléchissons.

Il nous faut agir et pour cela nous avons besoin d'une nouvelle force politique c'est cela la véritable urgence.

Pierre Zarka, martine Billard et JJ Boilaroussie l'ont souligné chacun à leur façon, certes tout le monde n'en est pas là, on ne peut forcer personne mais en même temps personne ne peut empêcher ceux qui souhaitent se fédérer de le faire. Denis Sieffert au début de son intervention parlait de ceux qui prendraient un  TGV et de ceux qui irait moins vite.

Nous devons sortir de cette réunion avec un texte qui tienne compte des amendements proposés, nous devons mettre en place un collectif d'animation représentant la diversité des courants, des régions, mais aussi des individus. Nous ne devons exclure personne, ni le PCF, ni les verts, ni le NPA

 Et pour tous ceux aujourd'hui très nombreux qui veulent se fédérer  le fassent, que le processus débute maintenant et qu'il rassemble le plus largement possible.


Commenter cet article