Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

L'appel de Politis

Publié le 30 Septembre 2008 par pierre laporte in Créer une nouvelle force politique à gauche

RENCONTRE DES SIGNATAIRES DE L'APPEL POLITIS
(Et de celles et ceux qui auraient voulu signer, ou presque...)

Samedi 11 octobre 2008 "10h à 18h"

Salle des Fêtes de Gennevilliers

177 Avenue Gabriel Péri

92230 Gennevilliers

Métro Les Agnettes (ligne 13, direction Asnières-Gennevilliers)*



Pour s'inscrire par courriel : pagecourriel@politis.fr
par téléphone : 01 55 25 86 86 . Demander BRIGITTE HAUTIN
Plusieurs pages dans Politis du 2 octobre 2008


Extrait de l'appel :

..............................................................................

« Militants politiques, acteurs du mouvement social et culturel, nouspouvons dès à présent agir de façon coordonnée. Sans préalable sur les engagements des uns et des autres, construisons un cadre permanent qui nous permette, ensemble, nationalement et localement, de réfléchir aux moyens d'une vraie réponse politique aux attaques de la droite et du Medef et d'aborder les grands rendez-vous qui s'annoncent. D'ici l'été, que chacun et chacune se saisisse de cette proposition sur le terrain. Et retrouvons-nous à l'occasion d'un grand rendez-vous national en septembre, afin de prolonger ces échanges. »

Faire suivre ce message, SVP
Commenter cet article

noureddine elkarati 03/10/2008 04:02

bonjour pierre
A lire ,ce texte de Patrick Braouzec sur le PCF ,il résume assez bien l'état d'esprit qui anime les refondateurs communistes à quelques semaines du congrés du PCF ,celui de l'immobilisme .Face à un PS lui aussi en crise ,IL EST URGENT DE FAIRE DE LA POLITIQUE ,FACE AU REPLI SUR SOI .

Congrès du PCF : L'immobilisme
A la lecture du projet de texte pour le prochain congrès du PCF, rien de grave, d’exceptionnel ne s’est passé pour le PCF et pour le pays ces derniers mois… Comme d’habitude, le texte promet des innovations mais n’en propose aucune. Comme d’ha­bitude, il affirme l’identité du parti tout en confirmant le très inégal tête-à-tête avec le PS.

En regardant de plus près on trouvera bien une nouveauté : contrai­rement aux statuts du parti et à la pratique depuis cinq congrès, le texte proposé par Pierre Laurent (1) au nom de la direction ne pré­sente qu’une seule option à l’exclusion de toute autre : continuer le PCF et l’union de la gauche. Certes, la mode est au vintage et à la reprise des anciens standards, mais là, c’est exagéré.

Ce point de vue est présenté comme le seul raisonnable. Pourtant nous savons tous que le PCF n’est déjà plus que l’ombre de lui même ; que l’union de la gauche ancienne formule est moribonde, que nos rapports avec le PS sont à repenser quand celui-ci se tourne vers le Modem.

Cette liquidation de toute ambition, ce renoncement à donner du poids politique aux idées d’alternative n’est pas acceptable. Nous ne sommes pas communistes pour sauver un appareil.

Conventionnel en diable, sans idée et sans audace, ce texte pêche aussi par son irréalisme. Il n’y aura pas de sursaut communiste dans le cadre actuel. Il faut viser plus loin : une refondation globale de notre projet et de notre organisation. Avec d’autres.

Les communistes unitaires membres du PCF vont une fois encore tenter de convaincre leurs camarades de travailler à la convergence de toutes les forces sociales, politiques, culturelles qui ne veulent pas se résoudre au bipartisme ni au dilemme impuissant LCR/PS. Nous tenterons une fois encore de remettre notre parti en position unitaire pour préparer les élections européennes. Si l’option de la direction se confirmait, quatre ans après le « non » de gauche à l’Europe libérale, il pourrait n’y avoir aucun député français euro-alternatif au Parlement.

Donner moins de deux mois aux communistes pour débattre de l’avenir de leur parti est une mauvaise plaisanterie. Elle ne nous fait pas rire.


1. Responsable national du PCF