Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Rachida saoulée par Bachelot ?

Publié le 18 Juillet 2008 par pierre laporte

Et sur la même page, Ingrid Betencourt déguisée en nonne pour une émission de dérision de la religion,  à la télé ( "Merci Bernard" ) émission présentant des bonnes soeurs concourant pour un championnat de natation en eau bénite,c'est assez rigolo aussi, vu ce qu'elle raconte aujourd'hui... !

Françoise Diehlmann a écrit :   
http://www.marianne2.fr/Rachida-Dati-pompette-a-l-Elysee_a89290.html?preaction=nl&id=5907317&idnl=25490&  
Commenter cet article

noureddine.elkarati@wanadoo.fr 04/10/2008 06:44

bonjour pierre
j'ai lu pour mon blog ,un livre "flic dans le 93" .Voici un résumé

L’intérêt de notre observatoire est de croiser différents regards sur la Seine –Saint –Denis ,comme ce livre écrit par un policier ,natif de Montreuil ,donc pur produit du « 93 »,sur son expérience .

L’intérêt de livre ,présenté comme un document ,est de nous faire pénétrer de l’intérieur dans l’univers de la police ,par ailleurs fort discrète sur son travail de maintien de l’ordre Républicain.

Le commandant Patrick Trotignon est un homme fort sympathique, et qui aime par-dessus tout son métier « républicain » qu’il sert depuis plus de 30 ans .

Le commandant Trotignon est fils et petit fils de policier, et on apprend à la fin du livre que même la fille du commandant, vient de s’engager comme gardien de la paix ;c’est dire si dans la famille on aime la police et la Seine Saint Denis .

Patrick Trotignon , s’est engagé en 1976 à l’âge de 20 ans .Il a pratiquement fait toute sa carrière en Seine Saint Denis . Au fil du pages ,on s’aperçoit que c’est un métier difficile ,objets de préjugés et de ressentiments de la part des Français .

Aujourd’hui ,Patrick Trotignon est à plus de 50 ans ,permanent du syndicat Synergie –police ,classé à droite ,il ne s’en cache pas ,il est proche des idées de Sarkozy. Il cultive l’amour du métier ,avec une certaine nostalgie où la policier était un garde champêtre ,son grand père était une hirondelle ,il maintenait l’ordre sur son vélo dans les rues de Montreuil dans les années 50 et 60 .

Le commandant Trotignon a la nostalgie de cette époque ,où la seine saint denis était campagnarde par les paysages et la mentalité .Le commandant situe la rupture au début des années 80 . C’est à Aulnay sous Bois ,qu’il a vu le passage de la petite délinquance ,basé sur le vol et la petite consommation à la logique des zones de non droit ;pour le commandant ,c’est à cette époque que le milieu a compris l’intérêt pour eux à utiliser. Les dealers des cités pour leurs trafics .Auparavant, on voyait à la fin des années 70 et au début des années 80 ,le vol des magnétoscopes ,caméscopes et autres télévisions ,mais progressivement ces produits se sont banalisés ,et l’ économie souterraine s’est développé.

Avant dans les cités ,on voyait une famille vivre de cette économie ,mais aujourd’hui cela s’est développé .Le paysage urbain est devenu tendu et violent ,si bien qu’un policer présent dans le « 93 » depuis 3 années ,est considéré comme un vieux dans la police .

Le commandant déplore la disparition de la traditionnelle main courante ,qui était une sorte de chronique quotidienne de la vie d’un quartier .Aujourd’hui ,la main courante est informatisé et n’a plus grand intérêt .

Pour lui la vie dans les cités est très difficile ,et les jeunes ne peuvent pas s’ en sortir dans la vie avec de pareilles conditions de vie ,mais il ajoute que ce n’est pas la police de proximité ,qui arrangera les choses ,car Patrck Trotignon est aussi un homme sceptique sur la réinsertion des jeunes ,il pense après 30 ans de métier : « 90% des délinquants n’ont aucune envie de s’en sortir ». Ce livre n’est pas un traité de sociologie sur le « 93 » , mais la vie d’un policier natif de la Seine –Saint –Denis,il est à lire .



Commandant Patrick Trotignon

Flic dans le 93

Edition Du Rocher ,2008

noureddine elkarati 20/09/2008 23:58

bonjour pierre
je voulais te faire connaitre le projet de l'observatoire de la seine saint denis ,qu'il présente dans le cadre du plan de cohesion social et urbain de Tremblay ,je dois le revoir dimanche ,il n'est pas encore corrigé .bonne lecture


Projet de l’observatoire de la Seine – Saint –Denis : un bulletin des acteurs de la politique de la ville du grand ensemble de Tremblay en France



1) l’observatoire de la Seine –Saint-Denis : une association de loi 1901

L’observatoire de la Seine Saint –Denis a été crée le 7 juin 2005 (journal officiel ) ,et a pour objectif : la production de la connaissance en sciences sociales (histoire ,géographie ,sociologie ) sur le département ,afin de contribuer par le biais du savoir ,au développement économique ,social et culturel ,de cet espace de la banlieue nord ,qui porte trop souvent les stigmates d’une mauvaise image .
Association d’études ,de recherches et de réflexions sur la Seine –Saint –Denis ,elle associe savoir universitaire et savoir populaire
En outre ,l’association a pour but de faire parler les habitants de leurs vécus dans le « 93 »,et leurs aspirations sur le type de développement approprié

Cette association a été crée à l’initiative de Noureddine Elkarati ,qui s’est rendu compte ,au cours de son travail de doctorat ,sur la constitution de la population algérienne de la Seine Saint –Denis ,de l’aspect lacunaire du savoir que l’on avait sur le « 93 » : connaissance d’ailleurs produit par des universitaires, qui ne résident pas dans le département .
L’association a pour objectif de créer un centre documentaire ,un véritable site Internet ,et aspire à devenir un lieu de débats sur (tables rondes ,colloques ,conférences ….)sur la Seine –Saint –Denis .

2) le blog : observatoire de la Seine Saint Denis .

C’est depuis Mars 2008 ,que l’association fonctionne avec un bureau ,et un conseil scientifique dont on note notamment la présence de monsieur Jacques Giraurt (historien ,université de Paris 13) ,Alain Bertho (professeur d’anthropologie à l’université de paris 8) ,de Morad Beddar (animateur sportif et cadre du secteur associatif )………..

Le blog est animé par Noureddine Elkarati ,docteur en géographie
Date de création du blog : 8 mars 2008

Nombre de visiteurs uniques au 18 septembre 2008 : 555 visiteurs uniques
Pages vues au 18 septembre 2008 : 2 442 pages vues

Rubriques de articles : espace politique (16 articles ), économie (13 articles ) ,edito (2 articles ) ,culture ,arts ,sports (14 articles ) ,social (19 articles ),histoire urbaine (20 articles ) ,geographie (26 articles )

Au total :120 articles depuis le 8 mars 2008 au 18 septembre 2008
Blog Rank :48





3) Le projet présenté : un bulletin des acteurs de la politique de la ville du grand ensemble de Tremblay en France


Un constat s’impose dans le grand ensemble ,on dit aussi Centre Ville ) : les acteurs de la politique ,aussi bien ,les institutionnels que les associatifs ,ne se connaissent pas. Et cette méconnaissance nuit à la logique du projet de cohésion social de la ville .

Chaque institution travaille dans une logique de lutte contre le mal vivre dans le grand ensemble ,sans se connaître . Or la culture de restauration du lien social exige que les moyens humains ,soit l’objet d’une véritable démocratie participative .Or les liaisons sur le plan humain ne sont pas faites ,dans une culture de mise en commun et d’échanges d’expériences sociales et urbaines .
Il est nécessaire d’instaurer dans le centre ville une économie de la connaissance et d’échanges du savoir sur le plan du social et savoir sur les différents groupes d’âges (enfants, adolescents et jeunes de moins de 30 ans ,vieux retraités immigrés et français ) .

La création du bulletin, dont le maître d’œuvre est l’observatoire de la Seine –Saint –Denis ,comble une lacune ,voire un manque dans le Grand Ensemble de Tremblay en France ,dont la population totale dépasse les 12 000 habitants ,soit l’équivalent d’une petite ville ,soit 35,91% de la commune .Il manque dans cette culture « villageoise » et populaire un débouché rationnel dans le cadre d’un bulletin

Le bulletin a pour populations cibles :les jeunes ,les femmes ,et les vieux ,or ce sont ce sont précisément ces groupes d’ages ,qui font l’objet d’une réflexion de la part de la politique de la ville de la municipalité .Un comité de rédaction sera constitué en tenant compte de ces populations cibles .

Quartier pluri –ethnique, le quartier dont la population Maghrébine est vieillissante est l’objet de stratégie complexes, à la fois d’intégration dans la ville ou de repli identitaire .L’objectif du bulletin est d’être un creuset de mise en commun et de partage des idées des acteurs de la politique de la ville du Centre –Ville.
La parution du bulletin sera trimestrielle, et en partie rédigé par des jeunes de moins de 30 ans (jeunes de Mikado, de Stop la Galére ,et des jeunes de l’AJT ,…. …..).Tous accueillent avec un certain enthousiasme le projet de création d’un bulletin .

noureddine elkarati 16/09/2008 06:13

bonjour pierre
voici un article court sur les problemes sociaux du 93 (extrait de mon blog)
Rencontre avec Madame Martine Bendahan : Déléguée Territoriale à l’antenne A.S.S.FA.M (Association Service Social Familial Migrants) de Seine-Saint-Denis



Martine Bendahan est assistante sociale, métier noble et utile, tant les besoins et les demandes d’intégration sociale sont énormes, dans un département pluri-ethnique comme celui de la Seine-Saint-Denis ; d’autant que notre culture latine est très imprégnée par les logiques institutionnelles et juridiques. De plus, en ces temps de crise, nous avons vraiment besoin des assistantes sociales et de leurs expertises .
Madame Bendahan, 48 ans ,est la responsable de l’antenne en Seine –Saint-Denis, de l’association Service Social Familial Migrants, qui mène des missions de service public sur le département depuis très longtemps et dont les compétences en matière d’insertion des migrants sont appréciées par les différents gouvernements de gauche ou de droite ,depuis 1951 ,date importante à retenir ,car c’est le pére Ghys ,un père blanc ,passionné par le développement de l’immigration nord -Africaine ,en particulier par son aspect villageois et familial ,qui a crée cette association .Peu de temps après sa création ,elle a élargie son champ d’action à toutes les migrations familiales .

Martine Bendahan est responsable de l’antenne de Seine-Saint-Denis depuis décembre 1996. Elle avait débuté sa carrière d’assistante sociale au Conseil Général, DDASS de Seine-Saint-Denis et cela depuis 1983 .Elle a fait le choix de notre département parce qu’elle voulait « faire du terrain » .Après des études d’assistante sociale et un mémoire sur l’acculturation en France des Juifs de Djerba, elle s’installe à Pantin au début des années 80. Elle souhaite travailler à l’insertion sociale des populations les plus fragiles ,dans la zone « pauvre » de Montfermeil-Clichy sous Bois. A l’époque ,la prolétarisation des grands ensembles et la crise du mal vivre exigeaient une intervention efficace de l’Etat ,et ce depuis les lois de décentralisation de 1982. Pour Madame Bendahan ,c’est une période épique de la crise de l’habitat et de la co-propriété notamment dans le quartier des Bosquets à montfermeil et à la cité La forestière de clichy sous bois. Pour Madame Bendahan ,ce mal de vivre existe encore de nos jours en Seine-Saint-Denis. Elle ajoute que la précarité, ce fameux mot ,touche toute la Seine-Saint-Denis. De plus, elle note que les français de souche ,même des couches moyennes, ont maintenant du mal à vivre ,désaffiliés. Elle nous le confirme ,en 2008, que la précarité gangrène le département que l’ASSFAM connaît très bien car elle y est installée depuis 1973 .

Elle nous demande de prendre note : les populations migrantes ciblées par son association de Seine-Saint-Denis sont les jeunes ,les vieux immigrés ,et les femmes en difficulté d’insertion . Ce n’est pas tant la langue qui pose problème pour les migrants ,car ils arrivent de plus en plus avec un niveau d’étude très élevé ,souvent ils viennent rejoindre un conjoint, une conjointe, mais ils ont des difficulté pour s’insérer sur la marché du travail ,ou ne savent pas comment faire .Les jeunes Africains sont pour Madame Bendahan en profonde crise d’identité ,et ne connaissent parfois même pas le nom du pays d’origine des parents .Un énorme effort d’éducation reste à faire pour ces jeunes déboussolés .

Concernant les vieux immigrés ,en particulier ,Maghrébins ,le problème est difficile à traiter ,alors que l’immigration maghrébine est certes mieux intégrée qu’avant ,mais elle laisse dans la solitude et le désoeuvrement ces vieux. Madame Bendahan ajoute que ‘l’ on ne trouve pas d’interlocuteurs dans l’immigration maghrébine ,comme si cette immigration avait adopté une stratégie d’assimilation ,ce qui est pour elle ,une lourde erreur. « Tout en s’insérant ,on se doit de préserver sa culture d’origine . »

Elle sait de quoi elle parle Madame Bendahan ,elle qui est arrivée en France tout bébé ,en provenance d’Algérie .Le déracinement et l’acculturation sont des questions qu’elle maîtrise parfaitement bien .Elle se voit finir sa vie professionnelle peut être dans l’enseignement de la pédagogie du travail social. Mais quand elle partira,( ce n’est pas pour tout de suite ) elle gardera un très bon souvenir de la Seine-Saint-Denis, un département où les politiques laissent travailler les assistantes sociales dans la liberté et sans contrainte, un département pilote en France pour son ingénierie sociale ,qu’elle aime en définitive.

noureddine elkarati 15/09/2008 06:35

bonjour pierre
la construction du socialisme a été une épreuve difficile ,je fais des recherches sur la seine saint denis au 19 -20 siécle ,il semble bien qu'à la fin du 19 siécle ,c'est le parti marxiste de jules guesde ,qui avait le vent en poupe ,le parti ouvrier français était bien implanté à la fin du 19 et au début du 20 siécle .il ne faut paq que l'on se decourage ,pense que la banlieue votait à droite juqu'au début du 20 siécle ,et paris votait à gauche !

le fait historique du jour: Saint -Ouen est une commune socialiste ,la première ,dès 1887
Avant cette date ,Paris votait à gauche et la banlieue à droite ,tout bascule à la fin du siècle ,ainsi en 1912,dans le département de la Seine : on compte sur 78 communes ,25 sont républicaines de gauche,35 radicales,et 13 sont socialistes.

noureddine elkarati

noureddine elkarati 26/08/2008 20:49

bonsoir pierre
le parti que nous voulons doit être le reseau de tout ceux qui ont soif de connaissance ,la bataille de la culture doit être notre crédo,je crois au modéle du miracle grec ,les grecs ont reussi à batir une société de la connaissance ,de la phisophie ,et du gout pour le débat politique ,avec mon blog je m'aperçoit que les habitants du département veulent se cultiver et débattre .vive la culture et vive la politique .



Taux de chômage en Seine –Saint- Denis et dans les Hauts- de- Seine entre 1975 et 2006






1975
1982
1990

Seine saint denis
4,14
9,44
11 ,59

Hauts de seine
3,55
7,27
7,91

Ecart
0,59
2,17
3,68






On a voulu comparer l’évolution du taux de chômage en seine Saint –Denis et dans les Hauts – de –Seine .Ce dernier département est le plus riche de France ,alors que notre « 93 » est plus pauvre par la composition sociale de sa population . En 1975,le taux de chômage dans les deux départements de la petite couronne est similaire .La désindustrialisation du « 93 » n’ en ait qu’à ses débuts ,l’écart entre la Seine Saint Denis et les Hauts de Seine est seulement de 0,59 points . l’ écart remonte à 2,17 points en 1982 ,car l’entrée dans la crise du « 93 » se traduit par une véritable casse industrielle .Pendant ce temps là ,l’économie des Hauts de Seine voit le developpment du secteur tertiaire . Dans une économie régionale en crise ,le « 92 » s’en tire mieux ,et l’écart avec la Seine Saint Denis se creuse avec 3,68 points en 1990 .




2006

Seine saint denis
11,5

Hauts de seine
7,6

Ecart
3,9








Entre 1990 et 2006 ,l’écart s’est stabilisé autour de 3,9 points .Incontestablement ,l’économie de la Seine –Saint –Denis va mieux ,la période noire est passée ,mais il y a encore plus de 64 000 chômeurs dans le « 93 » en 2008 ,contre 46 112 actifs au chômage dans le « 92 » .

La gestion de droite du « 92 » reproche à la gauche sa mauvaise gestion de la Seine Saint Dénis ,c’est oublier les logiques de la ségrégation résidentielle ,où les emplois se localisent à l’ouest et les logements à l’est.
noureddine elkarati