Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Les drôles de compte du PS par Michel Soudais de Politis

Publié le 4 Juillet 2008 par pierre laporte in Créer une nouvelle force politique à gauche

Les drôles de comptes du PS

Dimanche 15 juin 2008 à 09:00 :: Michel Soudais ::#565 ::rss

Les grands médias ne connaissent pas les nuances. Et ne s'embarrassent pas de chiffres. Vous devez donc croire que le PS a adopté samedi « à la quasi-unanimité » une nouvelle déclaration de principes, qui « enterre le marxisme », ainsi qu'une réforme de ses statuts. Pour imposer cette version, digne de la fameuse bibliothèque rose, la direction du PS s'est livrée à deux grosses manipulations.

Vote gonflé en convention nationale

Il est un peu plus de 14 heures à la Cité des sciences de la Villette quand Alain Bergounioux annonce le résultat du vote des délégués : sur la délégation de principes, 518 pour, 3 contre, 17 abstentions ; sur les modifications statutaires, 506 pour, 25 contre, 7 abstentions. Curieusement, ce résultat n'est salué par aucune manifestation de joie. Nombre de délégués, stupéfaits n'en croient pas leurs oreilles. Et pour cause.

Admirez déjà la précision du décompte puisque sur les deux scrutins (à main levée) le nombre de votants (538 !) aurait été identique. Tous ceux qui ont une fois participé à un vote à main levée dans une assemblée importante, doutent qu'un tel miracle soit possible.

Miracle, le mot n'est pas trop fort ! Car l'amphithéâtre Gaston Berger a une jauge de 920 places. Or ce matin, au moins 270 places des zones 5,7 et 8 de la fiche technique de cette salle étaient masquées par des paravents. La salle ne comptait que 650 places, dont au moins une cinquantaine étaient inoccupées et 60 réservées à des journalistes. Restent au mieux 540 socialistes, soit pile-poil le nombre de votants annoncés : des délégués (reconnaissables à leur badge rouge), seuls pourvus d'un droit de vote, mais aussi des invités (chaque fédération pouvant envoyer autant de délégués que d'invités) et des membres de droit. Combien de délégués étaient présents lors du scrutin ? Entre 250 et 300. Pas plus.

Si réellement plus de 500 délégués avaient voté « pour », on aurait dû voir une main levée sur presque tous les fauteuils. Ce ne fut pas le cas. Force est donc de constater que la direction du PS a tout bonnement laïcisé le miracle de la multiplication des pains.

Ce qui ne l'a pas empêché de diminuer le nombre de voix contestataires. Car si les abstentions sur la déclaration de principes n'ont pas été nombreuses, il y en eu un peu plus que les 17 du décompte officiel. Quant aux 25 « contre » du vote sur les statuts, ils relèvent d'une estimation très minorée. Interpellé au début de son discours de clôture par les protestations des délégués de Trait d'union, la sensibilité de Jean-Luc Mélenchon, qui quittaient la salle, François Hollande a consenti à un nouveau décompte... biaisé. « Je ne voudrais pas qu'on laisse un doute sur ce qu'a été le vote des militants et des délégués », a lancé le Premier secrétaire. Bon prince, il a suggéré que tous « les représentants des militants » désireux de signaler leur opposition ou leur abstention se fassent connaître auprès du secrétariat de la convention à l'issue de son discours. Ce qui n'aurait en rien remis en cause la fiction des 500 et quelques délégués favorables... Mais signait l'entourloupe.

Aucune feuille de résultats disponible

N'en déplaise au Premier secrétaire, le doute sur le vote des militants n'est pas près de s'estomper. Ces derniers se sont prononcés sur la nouvelle déclaration de principes et les modifications statutaires le 29 mai. Dix jours après, Solferino n'avait toujours pas rendu public le résultat de ce vote. Je m'en suis étonné dans le dernier Politis. Depuis plusieurs années, à chaque scrutin important (congrès de Dijon, référendum interne sur le TCE, congrès du Mans, vote sur le projet ou la désignation du candidat à l'élection présidentielle), le PS présente le résultat du vote dans chaque fédération. Cette fois, rien de tel. Mais des chiffres vagues.

82,8% des adhérents ont approuvé la nouvelle déclaration de principes, 7,4% ont voté « contre » et 9,8% se sont abstenus, a annoncé François Rebsamen en ouverture de la convention nationale. En se contentant d'indiquer qu'il y avait eu 75 484 votants pour 160 000 inscrits et des brouettes. Or en l'absence d'un décompte fédération par fédération, cette participation d'un peu plus de 40% n'est pas vérifiable. Elle est même franchement sujette à caution : dans tous les départements dont on connaît le détail du vote, le taux de participation est très inférieur à ce pourcentage.

De quoi relativiser l'image d'un PS unanime à approuver sa nouvelle déclaration de principes.

Commenter cet article