Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Interview d'Oskar Lafontaine à Die Welt

Publié le 22 Avril 2008 par pierre laporte

14 Avril 2008 Die Welt Online1
L e Manifeste du Chef de DIE LINKE, Oskar
Lafontaine
Le manifeste du Parti communiste est d'actualité, la politique étrangère allemande, quant à elle, est
fatale, pour ce qui est des retraités, on se moque d'eux. Oskar Lafontaine contre-attaque. WELT
ONLINE s'est entretenu avec le chef de DIE LINKE sur la possible dépossession des actionnaires,
le SPD2 et son offensive envisagée en Sarre.
Monsieur Lafontaine, pour le SPD, vous étiez Ministre Président, Chef du Parti et candidat
au poste de chancelier, maintenant vous êtes aux avant-postes de DIE LINKE. En septembre,
vous aurez 65 ans. L'âge de la retraite?
C'est ce que souhaitent mes adversaires. Mais je suis obligé de les décevoir. Tant que je serai en
bonne santé, je m'engagerai encore pendant de longues années, pour que l'Allemagne ne continue
pas de s'engager dans la mauvaise direction. Ceci est valable avant tout pour la politique sociale.
Notre politique extérieure aussi est fatale, parce qu'elle soutient en Irak et en Afghanistan des
guerres contraires au droit international.
La bonne foi de vos motivations est mise en doute. Ne mettez-vous pas toute votre énergie à
décourager le SPD?
Ca ne serait pas très classe!
Vous chassez devant vous les Sociaux-démocrates, vous mettez la pression à gauche, pour les
tourner encore plus en dérision.
On réussira en faisant tout le contraire. Qui, avec une hausse des prix de 3,5%, augmente les
retraites de 1,1%, se moque des retraités. DIE LINKE a modifié la politique en Allemagne, de la
CDU3 au SPD via le FDP4. Même le Président de la République a changé son discours. Cela
dément le soupçon, que nous serions fixés uniquement sur les Sociaux-Démocrates.
Arrive-t-il que le chef du SPD, Kurt Beck, fasse quelque chose de bien?
Il a brisé le dogme qui consistait à ce que le SPD n'ait pas le droit de faire de coalition à l'Ouest avec
nous. C'était politiquement nécessaire.
Mais Beck a des points faibles. Qui sera dans l'avenir l'homme fort du SPD? Le
Vice-chancelier Steinmeier, le Ministre de l'Environnement Gabriel ou le Maire de Berlin
Wowereit ?
Steinmeier est l'un des architectes de l'Agenda 20105. Il devrait abandonner cette position qui ne
s'applique pas à la social-démocratie. Gabriel a fait la démonstration de nombreux flops en matière
d'environnement. Wowereit veut diriger la gauche. A propos, Kurt Beck est le Président du parti.
Nombre de vos camarades misent sur Wowereit comme candidat au poste de chancelier dès
2009. Serait-il garant d'une alliance de gauche à l'échelon national?
Vous voulez m'entraîner sur des terrains glissants. Je ne m'exprimerai pas sur le candidat du SPD
au poste de chancelier. Nous venons de montrer, qu'on peut gouverner à partir des bancs de
l'opposition. En effet, les changements quant au salaire minimum, à l'allocation chômage, à
l'augmentation des retraites, aux allocations familiales et à l'allocation logement. sont dus à la
pression que nous avons exercée. La politique de la grande coalition a échoué. Bien que l'économie
progresse, les salaires et les retraites diminuent. Cela ne s'était encore jamais vu. C'est une
conséquence de la politique de l'Agenda 2010- et de Hartz-IV6.
Ferez-vous partie de la prochaine législature?
Cela dépend. Je veux être Ministre Président de la Sarre. C'est d'ailleurs possible que nous
devenions le deuxième parti. Lors des dernières législatives, nous avons atteint les 18% en Sarre.
Aujourd'hui, nous avons augmenté selon les sondages.
Vous ne pouvez devenir chef du Gouvernement de la Sarre qu'avec le soutien du SPD qui ne
voudra pas vous mettre le pied à l'étrier.
C'est le problème du SPD. Je connais bien les Sociaux-démocrates de la Sarre. Ce ne sera pas de
leur goût d'être les associés en second de la CDU.
Au sein de DIE LINKE, on vous reproche votre politique pure et simple du "pas avec nous".
Le chef de la Fédération de Berlin du Parti, Lederer, vous voit sur le chemin qui mène à
l'impasse.
Nous venons de parler de la participation gouvernementale. C'est le contraire du "Pas avec nous".
Et pour ce qui est du "chemin qui mène à l'impasse", DIE LINKE gagne des électeurs et des
adhérents. Rien n'est plus fructueux que le succès.
Les pragmatiques de l'Est rient au sujet "des châteaux en Espagne de Lafontaine", qui
coûtent bien plus de 100 milliards d'Euros. De plus, le congrès de mai doit décider d'un
programme conjoncturel de 50 milliards d'Euros. Du populisme pur?
Nous voulons un autre système fiscal: des impôts plus élevés sur les grandes fortunes, sur les gros
héritages, les hauts revenus et le volume des transactions boursières et des impôts moins élevés
pour les revenus moyens, les petites entreprises et les consommateurs. Nous voulons porter le taux
d'imposition à un niveau moyen européen. Cela signifie une plus-value de recettes de 120 milliards
dans les caisses publiques. C'est une politique financière juste et solide. Les châteaux en Espagne
ont un aspect différent.
Personne ne sait ce que DIE LINKE veut réellement, car vous n'avez pas de programme.
Dans le cas d'un conflit sur les contenus, la fusion entre la WASG et le PDS7 aurait échoué.
Quand deux partis s'unissent, il y a toujours besoin d'un accord. C'est tout à fait normal. Mais nos
revendications principales font l'unanimité. Le groupe au Bundestag a déposé plus de 100 motions
au Parlement. Elles existent par écrit, tout le monde peut les lire. Les autres partis reprennent peu à
peu notre programme.
Vous dissimulez un manque de programme. Allez-vous exiger la renationalisation de la
Poste et de Telekom?
Outre les propositions du groupe au Bundestag, nous avons des angles d'approches
programmatiques, qui ont été approuvés avec une forte majorité par un vote des adhérents. La poste
et Telekom ont, pendant de longues années, fait leur preuve de leur appartenance au secteur public.
Les chemins de fer, eux aussi, doivent faire partie du domaine d'Etat.
DIE LINKE veut nationaliser également le secteur de l'électricité. Comment cela doit-il se
passer avec Eon? La valeur du groupe est de 60 milliards d'Euro. Voulez-vous déposséder ou
dédommager les actionnaires?
La privatisation néolibérale de l'économie de l'énergie conduit à des prix en situation de monopoles.
Les réseaux électriques appartiennent au secteur public. Il est important que les villes et les
communes ne cèdent pas d'autres parts de leurs services municipaux aux entreprises privées. De
plus, les prix de l'électricité doivent être fixés comme jusqu'à maintenant à l'échelon de l'Etat. Les
changements dans les structures de propriétés ne peuvent être effectués que progressivement.
Vous voulez inclure dans le nouveau programme du Parti "deux ou trois passages du
Manifeste du Parti Communiste". Lesquels?
... "Elle (la Bourgeoisie) a fait de la dignité personnelle une simple valeur d'échange; elle a
substitué aux nombreuses libertés si chèrement conquises, l'unique et impitoyable liberté de
commerce. En un mot, à la place de l'exploitation que masquaient les illusions religieuses et
politiques, elle a mis une exploitation ouverte, éhontée, directe, brutale. La bourgeoisie a dépouillé
de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque là pour vénérables et qu'on considérait avec
un saint respect".
Le recours à cette publication de combat montre que DIE LINKE n'est pas un nouveau Parti.
Il traîne encore avec lui le fardeau de l'ancien Parti d'Etat, le SED8.
Les principes du Manifeste du Parti Communiste sont très actuels. Vous êtes d'accord? Vous
voulez tout simplement nous coller la RDA à la peau. Ce sont de vieilles sornettes qui n'intéressent
personne à l'Ouest. S'il vous plait, prenez acte que le mur est tombé il y a presque vingt ans. Vous
aimez remuer le passé.
Il est très vivant. Un député sur dix de DIE LINKE au Bundestag et dans les Länder de l'Est
étaient des indics ou avaient des contacts avec la Stasi9. Les gens de Mielke10 ont pénétré les
groupes parlementaires plus fortement que l'était proportionnellement la population de la
RDA.
La CDU a avalé deux partis du bloc du SED11, sans avoir fait d'analyse. La même chose pour le
FDP. Aussi, je vous demanderais de bien vouloir regarder du côté de la concurrence. Attribuer
uniquement à DIE LINKE le passé de la RDA, c'est la propagande mensongère de ces partis.
Nous regardons toutes les implications. Mais la CDU et le FDP n'ont pas de gens avec un
passé à la Stasi dans les parlements. On peut en citer 20 pour ce qui est de DIE LINKE.
Manifestement, vous ne connaissez pas les cas des autres partis, puisque vous êtes fixé sur DIE
LINKE. Des journalistes aussi étaient des indics de la Stasi. Une ancienne secrétaire de la FDJ12 à
l'agitation et à la propagande est aujourd'hui chancelière. Auriez-vous tenu cela pour possible?
On ne peut pas comparer la Stasi et la FDJ. A l'Ouest, votre personnel a souvent aussi un
passé éclatant. Avez-vous besoin de membres isolés de la gauche orthodoxe et des anciens du
DKP13?
C'est aussi un problème du SPD et des Verts. D'anciens membres du "Kommunistischer Bund" ont
même été ministres. La CDU et le FDP comptaient parmi leurs rangs des orthodoxes de droite et
d'anciens membres isolés du NSDAP14. Ils ont même été, et c'est à peine croyable, ministre des
Affaires étrangères, chancelier et Président de la République.
Maintenant, vous puisez très profondément dans le passé. Récemment, une députée de DIE
LINKE de Hambourg a comparé le Dalai Lama à Khomeiny. Ces dérapages sont-ils
symptomatiques?
Non, ils ne le sont pas: il y a toujours chez nous des propos plus ou moins intelligents. Nous le
vivons dans tous les partis. Un Ministre Président du Bade-Wurtemberg avait considéré Filbinger15
comme un résistant au troisième reich.
Vous tergiversez constamment et pointez le doigt sur les autres. Pourquoi les questions des
droits humains ne sont-elles pas mises en lumière dans votre Parti? Pourquoi ne
dénoncez-vous pas de façon résolue les événements en Chine?
Partout, où les droits humains et les libertés sont bafoués, nous le dénonçons. En Chine comme aux
USA. Qui critique Guantanamo, ne peut se taire quand la résistance au Tibet est réprimée avec
violence.
Ne doit-on pas, quand on est de gauche, exiger un boycott des J.O?
Un boycott n'apporte rien. On priverait seulement la population de la possibilité d'entrer en contact
avec les visiteurs et les sportifs. Le sport doit être un lien entre les peuples. Dans le même temps, il
est juste, pour moi, de protester contre la répression au Tibet.
Lors de votre visite à Cuba en 2007, on n'a pas entendu de protestation contre la violation
des droits humains.
Je me suis également exprimé publiquement à Cuba sur cette question.
Pendant que vous vous serrez les coudes avec le dictateur Castro, vous traitez le Président
US, George W. Bush, de terroriste.
A ce que je sache, Castro est en retraite. Pour ce qui est du Président US, je n'ai fait que citer le
Bundestag, qui a statué sur le fait que Monsieur Bush est un terroriste. La loi stipule: Est terroriste,
celui qui a recours à la violence de façon illicite, pour imposer des objectifs politiques.
Une logique confuse. C'est la raison pour laquelle vous êtes surveillé par l'Office fédéral pour
la protection de la constitution?
Vous avez une logique confuse qui a deux poids deux mesures. Je me félicite que l'ancien député de
la CDU, Jürgen Todenhöfer, demande pourquoi Bush ne comparaît pas devant un tribunal pénal
international. Quant à l'Office fédéral pour la protection de la constitution, selon le gouvernement
du Land de la Sarre, je ne suis plus sous surveillance. Mais les garants de la constitution aiment
fouiner chez les autres députés de notre groupe. La pratique, qui consiste à faire observer
notamment les parlementaires par l'Office fédéral pour la protection de la constitution, est la
caractéristique d'une république bananière.
Interview: Martin Lutz und Uwe Müller
Die Welt Online, 14 avril 2008
Sources:
http://die-linke.de/die_linke/wortlaut/detail/artikel/das-manifest-des-chef-linken-oskar-lafontaine/
Traduit de l'allemand par Françoise Diehlmann
Commenter cet article

noureddine elkarati 24/04/2008 20:06

bonsoir pierre
à mon sens ,3 élèments nous distinguent à l'intérieur du pcf : 1) particîpation du pcf renouvelé à tout gouvernement de gauche 2) états généraux du communisme 3) nouveau congrés fondateur
en berf ,il faut revenir aux sources originelles du mouvement des refondateurs communistes d'avant maartigues ,en clair la logique politique ,cultuelle de l'ancienne revue "futurs "
noureddine elkarati ; un refondateur communiste

noureddine elkarati 22/04/2008 21:20

bonsoir pierre
la loqique des refondateurs pousse le ps ou le spd dans une logique plus libérale .concernant le pcf ,aprés aidé le ps (waldek rochet ) a se structurer ,le ps glisse à droite en 1969 ,le programe commun de gournement n'a servi le pcf que lors des municpales de 1977 ,dés 1983.l,le pcf perd des mairies .mais le ps est une rélialité incourtable pour le communisme français (contrairement à l'allemangne) .nous est dans la merde avec le ps ,car tou s'est joué en 1905 ,lors de la création de la sfio ,nous les refondateurs nous sommes guesdistes (jules guesde ) .ils sont aussi raison le ps dse considere de gauche ,ils sont raison ,ils sont de gauche ,ils sont de gauche ,ils sont de gauche ,ils sont de gauche ......il ne faut pas se raconter des histoires ,il faut le dire ,ils sont de gauche ?tu ne peux pas dire toi pierre que claude bartolone est de droite ,pourtant un monde te separe de lui.neamois à aubervilliers ,le maire con de socialiste a osé crée un conseil consulatatif pour les immigrés ,et veut régler le probeleme des noirs (l'habitat ) .aujourdhui ,c'est dans le parisien d'aujourd'hui ,ils crachent le morceau ,ils disent qu'ils sont des reformistes ,que dire l'humanité demain et avec eux olivier mayer ,ils sont plus coherents que nous .voila ma these ,la sfion se reconstitue en ce moment ,eux ne ser reclament pas de la révolution française ,le pcf a une mythe fondateur la révolution française ,et les sans culottes et robespierre ,or les cultures qui se reclament d'une mythe révoluationnaire ne peuvent pas écrire l'histoire comteporaine .c'est cela le probléme du pcf et son épineux rapport à la politique ,le pcf conçoit le social pas la politique ,pas la vie politique ,ils sont plus fort que nous ,notre force est qu'en ce moment ,nous devenons radadicaux ,mais pas dans notre gesion .les refondateurs communiste sont des intellecuels cultivés ,c'est mon cas ,des élus cultivés ,cas de asensi et de toi pierre ,mais où sont les ouvriers cultivés ? le pcf a besoin d'une cure d'analyse ,mais il ya une espoir les refondateurs sont une force importante à la base du nouveau communisme .il faure toujours à mon sens demander à la dierction 3 choses: nous sommes nous les refondateurs pour la participation du pcf à tout gouvenement de gauche (guy hermier ) ,des états génréraux du communisme (asensi ou laporte ou fiterman ,des élus en fait ) ,la cration d'une nouvelle force communiste (cas exemplaire de l'ami martelli
noureddine elkarati un refondateur communiste