Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Lettre d'un ami breton à un grand patron

Publié le 6 Mars 2008 par pierre laporte in Créer une nouvelle force politique à gauche

 

Louis Aminot                                                                                                           Brest le, 3 mars 2008

Citoyen de Brest,

Ancien travailleur de l’arsenal

69 rue de Verdun

29200 Brest

aminotlouis@yahoo.fr

06 07 13 30 03

                                                                                                                       à

 

 

Mr Jean-Marie Poimboeuf

PDG de DCNS

2, Sextius Michel

75732 Paris Cedex 15

 

 

 

            Monsieur le Président,

 

            Ce petit mot pour vous dire mon indignation. En effet, à l’instar des populations liées aux activités navales et industrielles des arsenaux, j’ai tout récemment appris que vous seriez, en tant que membre de son exécutif, directement mêlé aux largesses accordées par l’UIMM à Mr Denis Gautier-Sauvagnac.

            Pris la main dans le sac d’une « caisse noire » estimée à 19 millions d’euros, cet ex-président de l’héritière du tristement célèbre « Comité des Forges », ancien fer de lance du combat sans merci mené par le grand patronat contre le monde du travail, s’est fait octroyer par ses pairs une indemnité de « départ » de 1,5 million d’euros et la prise en charge de la totalité des « pénalités financières » qui pourraient résulter des poursuites engagées.

            Par-delà les bruyantes démissions et les tapageuses mises au point du Medef, le fait que le principal « dirigeant » de DCNS se trouve placé au cœur du dispositif patronal à l’origine du scandale heurte de plein fouet la conscience et la dignité des salariés de Brest. Votre obstination à leur refuser de modestes réajustements des « salaires et retraites », votre constance à remettre en cause les indemnités accordées aux victimes de l’amiante, expliquent combien « vos » personnels sont choqués d’apprendre vos soudaines largesses dispendieuses envers DGS. Aussi, ne jugez-vous pas nécessaire d’annoncer la réalité des sommes annuellement versées par DCNS à l’UIMM et votre décision de vous retirer de cette drôle de machine de guerre anti-syndicale ?

 

                   Croyez, Monsieur le Président, en mes honnêtes et solides sentiments démocratiques

 

Louis Aminot

 

Commenter cet article