Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Aéroville, un beau projet controversé

Publié le 28 Décembre 2007 par pierre laporte in Tremblay actualité

aeroville-1.jpgMaquette d'Aéroville la nuit

Cet article est à la fois une information sur un projet qui va jouer un rôle important sur notre territoire et qui pose des problèmes de société mais aussi un exercice concret de démocratie participative car je sollicite votre avis pour prendre position


La société unibail veut construire sur le territoire d'ADP, à cheval surTremblay en France et Roissy,un nouveau centre commercial et de services.
Le projet est original à plus d'un titre, d'abord parce que les services y tiennent une place beaucoup plus importante que dans les centres commerciaux traditionnels. Y sont prévus; Une poste , un centre médical, une antenne ANPE, une banque, des restaurants interentreprises.
Ensuite parce qu'il est conçu par un grand architecte Christian de Porzamparc qui lui a donné un aspect futuriste très éloigné des "boites" que sont les centres commerciaux voisins et enfin parce qu'il est aux normes environnementales HQE ce qui n'est pas non plus courant pour ces grands hangars que sont beaucoup de centres commerciaux.

Alors pourquoi une telle levée de boucliers contre ce projet?
Je vais essayer de vous fournir les éléments du débat. Nous avons une levée de boucliers organisée par le Député maire d'Aulnay et Eric Raoult Député maire du Raincy.
Ensuite des protestations de partis politiques (les verts), de certains élus socialistes et de personnalités que l'on peut classer dans la catégorie des objecteurs de croissances et écologistes radicaux. Si la contestation du projet leur est commune les critiques et les motivations sont différentes.

Commençons par les critiques du maire d'Aulnay, sa critique est basée sur la défense du commerce local et il tente de réunir les commerçants de villes voisines contre le projet. Mais sur Aulnay sous Bois le centre commercial (qui est propriété de la société Hemmerson société anglaise de fonds de pension)
Dont la superficie est de 84000 m2 aujourd'hui s'aggrandit et sera porté à 100 000 m2 en 2008.
Rappelons que le projet Aéroville fera 50 000 m2 dont seulement 5000m2 consacrés à la grande distribution.
Si il y a un danger pour le commerce local il se situe notamment à Aulnay du fait de la taille de Parinor et le combat pour le commerce local de M Gaudron n'est qu'un paravent pour défendre Carrefour et Hammerson qui représentent la plus grande menace pour le commerce local. On peut comprendre les interrogations du maire d'Aulnay sur l'impact d'aéroville sur Paris Nord, informations et débats sont nécessaires mais pas sous couvert de commerce local.

Première conclusion derrière la campagne de M Gaudron et Raoult il y a la défense de Carrefour et Hammerson et certainement pas la défense du petit commerce.
Ne peuvent être crédibles que les critiques qui se font sur le développement des grandes surfaces en général, sur les choix de société par rapport à la consommation. Car comment expliquer qu'un élu d'un parti politique crie au scandale ou alerte sur les dangers d'Aéroville alors qu'il n'a rien dit ni fait contre l'extension de Paris Nord ou la construction d'un centre commercial à Blanc mesnil..Démarche politicienne à la vieille des élections? On peut le penser.

Revenons sur les arguments pour et les arguments contre:

L'emploi: Pour; 2600 emplois à terme, plus les emplois induits par la construction du centre, ce sont des emplois de nature différente que ceux de l'aéroport, ils peuvent concerner d'autres publics, déjà une convention a été signée avec Unibail et les deux communes sur l'emploi des jeunes les plus éloignés de l'emploi. Contre; des bas salaires, du temps partiel, le travail du dimanche, les moyens d'accès.

Les services: Pour;  L'Etat a construit un aéroport sans jamais penser aux salariés qui y travaillaient, pas de moyens de transports, pas de restaurant interentreprises, pas de lieu de détente, bref rien. Le projet Aéroville a l'intelligence d'y répondre même partiellement,  c'est sans doute  cela qui a déterminé le choix de son nom. Contre; le risque de certains services privés c'est la qualité et le coût du service rendu c'est la poursuite de la casse du service public.

La concurrence: Je n'évoquerai pas les pour et les contre mais l'impact de cet équipement sur les grandes surface voisines et surtout sur le commerce local.
Il y aura un impact sur les grands surfaces voisines, limité car ce ne sont pas les mêmes publics, les voyageurs n'iront pas sur les villes voisines pour faire leurs courses et 70 % des salariés vivent à plus de 30 kms, enfin les habitants des villes voisines n'iront pas faire leur courses dans la surface alimentaire de 5000m2 qui est beaucoup moins importante que celle de Claye ou d'Aulnay et plus éloignée de leur domicile. Alors quel est l'atout de ce nouvel établissement? Ce sont sans doute des magasins de plus haut de gamme et de ce fait moins directement en concurrence avec les autres galeries commerciales.
L'impact sur le commerce local me paraît beaucoup moins important, iriez vous chercher une baguette, un steak à aéroville? Par contre  s'y promener et trouver des produits qui ne sont accessibles qu'à Paris, sans doute. Le commerce local a besoin d'une dynamisation, d'innovation car il rend la ville vivante et humaine nous devons l'aider mais rien ne se fera sans les commerçants eux mêmes.

Les modes de consommation: Pour; l'accès a des produits que l'on ne trouve plus qu'à Paris. Contre; Les grandes enseignes comme Carrefour et les autres, ruinent les petits producteurs et favorisent une agriculture poussée aux engrais et pesticides. Elles uniformisent la consommation, poussent par la publicité la consommation au delà de la nécessité et favorisent l'endettement,. elles contribuent à détruire la biodiversité et ont liquidé le commerce local dans nos banlieues ( Ce n'est pas vrai à paris et dans certaines villes de Province)

Les transports: Pour; .Des transports en commun sont prévus sur la plate forme aéroportuaire. Contre; La question de l'accès pour les salariés n'est pas réglée mais ce n'est pas seulement le problème d'Aéroville.
Cela accroîtra sans doute la circulation sur le secteur.  


Conclusions: Que faire?  Certainement pas combattre le projet pour mieux soutenir les autres centres commerciaux.
Le rejeter au nom de la radicalité écologique? C'est la seule attitude de refus  éthiquement soutenable mais quelles en seront les conséquences?
Apporter un soutien critique et constructif au projet? Est ce possible ou est-ce se donner bonne conscience face à une position difficile? Examinons les possibilités

2600 emplois même si seulement une partie d'entre eux correspond à des créations c'est sensible notamment pour de nombreux jeunes, la lutte contre l'emploi précaire nécessite une présence syndicale forte sur l'aéroport ou le syndicalisme est souvent tout juste toléré. Une convention a déjà été signée avec Unibail sur l'accès à l'emploi des plus défavorisés

Les transports publics pour accéder à la plate forme, bien sur ils ne sont pas simplement liés à Aéroville mais la construction éventuelle d'Aéroville doit permettre de relancer une campagne pour l'accès en transport en commun pour les salariés de la plate forme.

  La grande industrie de distribution alimentaire joue un rôle dangereux sur les modes de consommation.
 Il y a là une vraie difficulté la mort du commerce local, la destruction d'une agriculture de qualité à taille humaine. Même si la surface alimentaire limitée à 5000m2 reste modeste on peut penser que c'est toujours trop.Cela nous pose la question de l'innovation pour le commerce local, de la création de marchés bio, du développement du commerce équitable; d'un travail de fond et de proximité sur une alter-consommation.
Si Aéroville ne se réalise pas de toute façon des entrepôts seront implantés à sa place, le commerce local n'ira pas mieux car les ingrédients de son déclin sont déjà là.

La position ne doit elle pas être soutien critique et combats pour les transports publics, droits des travailleurs et innovation dans le commerce de proximitéainsi que sensibilisation à l'alterconsommation?







Commenter cet article

noureddine elkarati 29/12/2007 17:29

il me revient de mes lectures de fac en cours de geographie du commerce ,cette phrase du célebre géographe belge ,henri pirenne ,"les villes sont filles du commerce" ,cette belle défintion nous dit l'urbain nait à partir du commerce ,il ne faut pas jamais s'opposer à la nécessité des echanges ,il faut encourager le commerce ,la municipalité a raison d'encourager ,car notre proobleme à nous Tremblay ,est l'absnce d'un véritable centre ville ,notre commerce est éthnique , il ya l'avenue pasteur qui ne peut pour diverses raisons étre le centre commercial de la ville ,il ya la solution des cottages ,on doit travailler davantage sur l'armature commercial des cottages qui peut le véritable centre ville de Tremblay ,je suis prét à parier que les retombées seront trés positives pour la ville ,et si ce projet dans les décennies à veir étaint le véritable centre ville de tremblay ,l'analyse de pierre est serieuse ,mais il ne faut pas avoir des petits salaires et diverses jobs du projet et ce souvenir de la phrase d'henri pirenne ,tremblay est vraiment une ville beni des dieux en acceuillant ce projet ,soutenons le ,et faisons dans notre ville vivre le petit commerce dans nos achats quotidiens .