Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Projet de carrière sur le fort de Vaujours, Placo en difficulté face aux riverains

Publié le 8 Novembre 2018 par Pierre Laporte

Projet de carrière sur le fort de Vaujours, Placo en difficulté face aux riverains
Ce mardi 6 novembre, Placo organisait sa première réunion de concertation, à Vaujours. 50 personnes au début et 120 en fin de discussion.

L'objet de la concertation était le lancement de la demande d'autorisation d'exploiter une carrière à ciel ouvert sur une partie du territoire de l'ancien centre du CEA situé sur le Fort de Vaujours.

Ce terrain a été utilisé pour la conception du détonateur de la première bombe atomique. Il contient des explosifs, des métaux lourds, de l'uranium car c'est le principal composant du cœur de la bombe.

Cet uranium dit "appauvri" est cancérigène mais son rayonnement de faible intensité ne peut être détecté qu'à proximité. Il est aussi dangereux inhalé sous forme de poussières qui peuvent déclencher des cancers des poumons, des reins.

Les associations dénoncent donc une opération à risque pour les salariés et la population. Si elles ne s'opposent pas à l'extraction du gypse, elles demandent que celle-ci se fasse en cavage et non à l'air libre et que toutes les opérations soient contrôlées par un organisme indépendant.

Par ailleurs, Placo a commencé à raser des forêts aux alentours et porte maintenant son regard sur le bois de Montgé en Goêle. Les associations présentes ont souligné qu'en cette période de réchauffement climatique, cela allait à l'encontre de toute politique raisonnable sur le climat.

Placo poussé dans ses retranchements n'a pu apporter de réponses probantes.

Une question en particulier jette le discrédit sur le projet de l'entreprise : celle de l'investissement énorme que Placo a dépensé en détruisant et en dépolluant partiellement le site du fort de Vaujours. Comment une entreprise qui recherche la rentabilité pourrait engager de telles sommes si elle n'avait pas eut la garantie de l'Etat que l'autorisation lui serait accordée? Depuis le début, la connivence entre l'Etat, qui n'a pas eut a payer la dépollution du site, et Placo, qui veut ces terres riches en plâtre de qualité, est évidente.

Enfin, les associations et des élus ont demandé à ce que la forme de ces réunions soit modifiée. Placo peut en effet présenter son projet sur écran, les associations doivent pouvoir faire de même car il n'est pas possible d'expliquer des questions techniques sans photos, schémas, etc.

A ce stade, le débat n'est pas équitable et ne permet pas aux citoyens d'avoir toutes les informations. Il a aussi montré les interêts partagés de l'Etat et de l'entreprise.

Mais dans tout cela, où sont la prise en compte de la santé des habitants et de la question environnemetnale et climatique?

Commenter cet article