Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

10 ans de la CSSAPE : le coeur de l'errance.

Publié le 25 Juin 2018 par Pierre Laporte

10 ans de la CSSAPE : le coeur de l'errance.

Le 19 juin dernier, en présence des personnels, d'usagers et de partenaires, j'ai eu le plaisir de célébrer le 10ème anniversaire de la circonscription de service social dédiée à l'accueil des publics en errance.

 

Quand elle a été créée en 2008, cette circonscription répondait à un enjeu sur les ruptures d’hébergement, et découlait de travaux du conseil général sur l’accueil en service social.

 

C’était à l’époque une réponse innovante, et on voit bien au travers de son activité montre à quelle point, non seulement elle était nécessaire, mais qu’elle demeure encore essentielle aujourd’hui

 

600 ménages y ont été accompagnés depuis 10 ans, et la file active s'élève toujours à 200 ménages, pour lesquels un accompagnement renforcé est proposé.

 

Les situations particulièrement complexes nécessitent une réponse précise et toujours différente, et il faut saluer le travail de l’équipe – sa responsable, Dominique Darce, les 4 Assistantes Sociales et les secrétaires.

 

Il faut en effet faire preuve, individuellement et collectivement de beaucoup de patience et de créativité pour permettre à un public en grande difficulté d’accéder à ses droits, pour passer de très nombreuses fois la barrière de la langue, assurer la scolarisation des enfants (80 % des ménages suivis ont des enfants) et stabiliser la famille, et in fine, permettre l’insertion sociale et professionnelle.

 

Du début à la fin de ce parcours, ces hommes et ces femmes auront aussi pu, ici dans ces locaux qu appartiennent au Secours Populaire, se poser. Et ce n’est pas un des moindres aspects de l’importance de cette circonscription.

 

Malgré toutes les difficultés que rencontrent les usager.e.s., l’ingéniosité de l'équipe se retrouve dans les nombreuses actions collectives que la CSSAPE parvient à mener  : apprentissage du français, atelier culinaire, groupe de parole avec sortie culturelle, etc ...

 

J'avais participé à une action collective d’art thérapie, très originale, à destination de femmes autour du tissage d’un filet de pêche. Il y avait là tout l’esprit de l’action de l’équipe au travers de ce tissage multicolore, élaboré collectivement à partir des des histoires individuelles des femmes accueillies et suivies ici.

 

Du tissage, il en est également question avec les partenaires.

 

Le réseau  qui entoure la CSSAPE, patiemment constitué,  est exigeant. Il en est d’autant plus précieux pour permettre de mener à bien cette mission, et il faut remercier l'ensemble des partenaires qui permettent par leurs réponses de débloquer les situations les plus difficiles.


 

10 ans de la CSSAPE : le coeur de l'errance.

Difficile d’aborder 10 ans d’activité en direction des publics en errance sans parler de la question du logement.

 

Car s’il est vrai que la précarité de la population séquano-dionysienne est une caractéristique du département par rapport au reste de l’Île-de-France, cette précarité se matérialise également dans le mal logement qui touche particulièrement nos territoires.

 

L’absence de domicile signifie de graves difficultés d’accès aux droits et l’ancrage des usager.e.s est un enjeu fort.

L’accès aux prestations sociales reste le premier motif de domiciliation, mais nous le savons, malgré un schéma départemental de domiciliation, des inégalités entre les villes demeurent.

Les difficultés d’accès aux droits sont renforcées dans de nombreux cas par la nécessité de l’écrit ou de l’informatique pour établir les dossiers.

 

Les gens qui me connaissent savent à quel point je suis inquiet du double mouvement d’éloignement de nos institutions, d’ailleurs souligné par le défenseur des droits : retrait progressif des points d’accueil physiques dans les territoires, et remplacement dans le meilleur des cas par des accueils numériques …

 

Cela ne peut devenir la norme, au risque d’élargir la part de la population qui n’aura plus accès ou fera le choix de ne plus recourir à ses droits.

 

La Seine-Saint-Denis a toujours été et doit rester une terre d’accueil.

Mais dans les éléments qui constituent aussi l’errance, nous devons agir avec des délais de rendez-vous pour régularisation ou obtention de titre de séjour très longs, ainsi qu’ un nombre extrêmement important d'expulsions locatives.

 

Je suis également très inquiets de mesures prises récemment qui mettent à mal le logement social, les politiques publiques dans nos territoires défavorisés, voire la capacité d’une collectivité comme la nôtre à engager, comme il y a 10 ans, des réponses adaptées et novatrices.

 

Pour être honnête, ce 19 juin, j’aurais préféré pouvoir célébrer la fin de cette circonscription. Cela aurait signifié que l’errance, autre que celle volontaire, était éradiquée.

 

C’est bien sûr loin d’être le cas, mais c’est néanmoins un plaisir de célébrer une belle démonstration de la capacité du service public à s'adapter aux besoins de la population. C’est aussi une joie et un honneur de saluer l’engagement précieux d’une équipe qui, au-delà d’un travail technique et relationnel très fin, offre, ici, un lieu de répit aux accidentés de la vie, entre l’errance et ses souffrances, et la mise à l’abri ou l’hébergement.

 

Je tiens à cette occasion, à redire aux usagers de la CSSAPE l'engagement du Département à leurs côtés, en faveur de l'accès aux droits et de l'autonomie de chacune et de chacun.

10 ans de la CSSAPE : le coeur de l'errance.
Commenter cet article