Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Fort de Vaujours, que veut-on nous cacher ?

Publié le 19 Mars 2017 par Pierre Laporte

Fort de Vaujours, que veut-on nous cacher ?

Au printemps 2016, je me suis rendu avec ma collègue Dominique Dellac, Mireille Lopez de FNE 77 et Francis Redon de NE 93, à la Mairie de Pontfaverger. Nous avons été accueilli par le Maire, Damien Girard et René Petitprêtre, président de l'association de défense de l'environnement de Pontfaverger-Moronvilliers et sa région.

Cette rencontre était importante car Vaujours et Pontfaverger faisaient partie de la même entité au sein du CEA : à Vaujours la recherche et l'expérimentation et à Moronvilliers des expérimentations et du « brûlage » de déchets radioactif.

Le Maire Damien Girard a connu toute l'histoire du site et nous a apporté de nombreuses informations sur ce qui s'y passait. Les travailleurs sans protection alors que des techniciens travaillaient en combinaison spéciales. Les jours de congés donnés au pompiers par leurs supérieurs très inquiets pour leur santé alors qu'ils étaient venus éteindre l'un des nombreux incendies du site. etc

Nous avions proposé à nos deux interlocuteurs de participer à la commission de suivi du site de Vaujours afin de nous faire part de leur connaissance des activités qui s'y étaient déroulées et permettre un éclairage nouveau sur les pollutions et les risques. Ce qui aurait été très intéressant puisque le secret défense sur ces activités n'a pas été levé, même partiellement.

La situation est d'autant plus sensible sur le site de Moronvilliers que le CEA reconnaît qu'il reste enfoui dans des puits, 2,5 tonnes d'uranium qui n'a pas explosé lors des essais, ainsi que des centaines de fûts de déchets radioactifs stockés sur un terrain laissé sans surveillance. La CRIIRAD, qui a travaillé sur cette situation, a obtenu du CEA la reconnaissance que de l'uranium de retraitement des centrales nucléaires avait été utilisé, aveu qu'elle vient enfin de faire pour Vaujours lors de la dernière CSS. Cet Uranium comporte un pourcentage de produits radioactifs beaucoup plus dangereux, comme le plutonium par exemple.

Mais le bureau de la commission de suivi de Vaujours n'a pas jugé que ces témoignages pouvaient être utiles, il a refusé la participation du Maire et du président de l'association de défense de l'environnement.

On pourrait évoquer une insuffisance d'explications sur l'intérêt de leur présence.

Mais depuis une commission d'information a été mise en place sur Pontfaverger-Moronvilliers.

Sa seconde  réunion a eut lieu mercredi 15 Mars. Le Maire m'a appelé pour nous proposer d'envoyer un représentant. Je devais représenter élus et associations. J'ai rempli la demande d'information de la préfecture de la Marne en tant que Vice-Président du conseil Départemental du 93.

A nouveau un refus ! Vaujours /Pontfaverger n'auraient rien a voir. Ce qui n'est pas sérieux, nous avons des documents du CHSCT qui montrent bien qu'il s'agissait d'un seul et même établissement. Les syndicats s'interrogent sur les dangers pour les personnels des expérimentations à l'eau tritiée ou au Berylium .

Le maire de Pontfaverger-Moronvilliers m'a rapporté l'étrange réunion qui s'est déroulée le mercredi 15 Mars. Les cartes d'identité devait être remises ainsi que les téléphones portables.

Preuve sans doute que la pollution est tellement anodine qu'aucune trace des propos tenus ne doit pouvoir être enregistrée!

Le CEA a présenté un nouveau diaporama qui n'avait plus rien à voir avec le précédent. Les 2, 5 tonnes d'Uranium enfouis dans le sol ne présentaient aucun danger. La pollution des sols n'existait pas!

Quant au fûts, ils ont été soigneusement rangés, mais il n'est pas possible de s'en approcher.

Aux questions posées lors de la première rencontre, aucune réponse. Les documents présentés n'ont pas été remis aux participants ...

Ce refus est significatif du refus de l'Etat de nous donner la possibilité de comprendre la nature des pollutions en toute transparence.

Notre inquiétude est forte, notre mobilisation doit l'être également.

Rappelons que le CEA déclarait que le site de Vaujours avait été complètement décontaminé en 1998/1999.

Lors d'une réunion en 2015, son directeur répondait aux associations de défense de l'environnement que la pire pollution sur le site était, non pas la radioactivité, mais l'amiante et que le CEA avait complètement réalisé cette dépollution à l'amiante.

Aujourd'hui, Placo a extrait des dizaines de tonnes d'amiante notamment de bâtiments que le CEA avait couché sur le sol avant de les recouvrir de terre.

Nous ne pouvons pas faire confiance, nous devons nous mobiliser davantage et aider les élus et associations de Pontfaverger à connaître et faire connaître la réalité.

Association de Défense de L'environnement de Pontfaverger et sa région

 


 

Commenter cet article