Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Jean-Pascal Gayant : «Les JO peuvent être un coup de massue qui plongerait l'économie française en crise»

Publié le 24 Février 2017 par Pierre Laporte

A l'heure où il ne reste plus en lice que deux villes pour accueillir les JOP 2024 et où la grande majorité se félicite de cette nouvelle, il est plus qu'utile de relire cette interview donnée au journal 20 minutes par Jean-Pascal Gayant, Professeur de Sciences Economiques à l'Université du Mans, et spécialiste de l'économie du sport.

Paris 2024: «Les JO peuvent être un coup de massue qui plongerait l'économie française en crise»

 

 

Il a dernièrement confirmè son analyse et anticipé un chiffrage des retombées économiques des JO sur son blog :

"On se permettra enfin un petit calcul pour apprécier l’impact économique d’éventuels Jeux Olympiques à Paris en 2024. Durant l’Euro 2016 (qui s’est déroulé sur 1 mois), 1,4 million de billets ont été acquis par des spectateurs étrangers. Durant les Jeux de Londres en 2012 (qui se déroulaient sur 16 jours), 1,97 million de billets avaient été acquis par des spectateurs étrangers. Une « petite règle de trois » suggère que même si les deux types d’événements présentent de réelles différences, l’impact économique de Jeux Olympiques (à Londres) devrait se situer aux alentours de 1,72 milliard d’euros (disons entre 1,5 et 2 milliards d’euros). Première remarque, le rapport commandé par la ville de Londres et le gouvernement du Royaume Uni à Lloyds Banking Group en 2012 et qui faisait état d’une contribution des Jeux au PIB de 16,5 milliards de livres… est œuvre de charlatans. Seconde remarque, un rapport préalable sur les retombées économiques de Jeux Olympiques à Paris en 2024 fait état d’un impact qui se situerait entre 5,3 et 10,7 milliards d’euros… Cherchez l’erreur. "

En additionnant les coûts et les faibles retombées fianancières, en y ajoutant que rien ne se prépare pour capter quelques retombées sociales pour les habitants de la Seine-Saint-Denis, l'erreur est de persister dans cette voie de la gabegie.

Commenter cet article