Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Mon intervention sur «le programme d’investissement et de modernisation des parcs départementaux 2016-2020», séance du 29 septembre 2016

Publié le 3 Octobre 2016 par Pierre Laporte

Mon intervention sur «le programme d’investissement et de modernisation des parcs départementaux 2016-2020», séance du 29 septembre 2016

"Monsieur le Président, chers collègues, le rôle des parcs et espaces verts est un sujet important.

Ce ne sont évidemment, pas l'alpha et l'oméga des solutions par rapport à la situation climatique dont on nous dit que le réchauffement de la planète s'accélère ; mais c’en est tout de même un élément, en plus de leur importance pour la vie des habitants de nos villes et de nos quartiers.

D'ailleurs, il faut faire attention à notre approche. Ainsi, le parc de la Poudrerie n'est pas un square municipal, ni le parc de quatre villes ; c'est un parc qui appartient aux habitants du Département et, au-delà, des Parisiens y viennent. Il faut donc bien placer l’enjeu où il est. C'est l’une des premières choses.

J'ai entendu M. Kergoat et Frédérique Denis concernant leurs inquiétudes et les contradictions qui peuvent exister – et elles sont réelles – entre le fait que nous voulions aménager les parcs pour une meilleure accessibilité du public à des activités culturelles et sportives et, en même temps, la nécessité d'être vigilants à ce que cela ne détruise pas la biodiversité car, en effet, cela peut se produire. C’est une réalité, il peut y avoir contradiction. Je me souviens que, lors de la réunion organisée par Belaïde Bedreddine dans le parc de la Poudrerie en 2015, cet aspect avait été abordé par lui, les associations et les élus présents. C'est une donnée à laquelle il nous faut être très attentifs.

Monsieur Kergoat, si je vous rejoins sur un certain nombre de points, j’ai tout de même quelques désaccords avec vous.

Vous dites que depuis 40 ans il n'y a que des discours. Or, depuis 40 ans, compte tenu du nombre de parcs créés, aménagés, installés et développés, il n'y a pas eu que des discours ; reconnaissez-le ! Vous avez raison sur le Grand Paris en soulignant cette urbanisation autour des gares qui est très pressante : par, exemple, les parcs de la Poudrerie et du Sausset sont très touchés par le rayon de la densification autour des gares du Grand Paris ; il faut y prêter attention. En même temps, la densification est aussi une solution pour ne pas « manger » les terres agricoles autour de Paris et des grandes villes. Sauf que l'on voit évidemment le projet Europa City qui menace le triangle de Gonesse et qui fait ce qu’il ne faut pas faire ; c’est ce qu’a exprimé l’assemblée départementale sur le sujet. Là aussi, il faut rester vigilants. Les élus de nos villes, pour le peu de pouvoir qu'il leur reste, le Département, d'autres partenaires, les associations et les citoyens doivent être mobilisés. Aussi, la proposition de créer un Comité de suivi – en en trouvant la forme – est sans doute une bonne proposition présentée par Frédérique Denis.

Un mot sur le parc de la Poudrerie. Cela fait des mois que j'alerte sur sa situation ; d'ailleurs Belaïde Bedreddine l’avait dit en 2015 : la convention arrive à terme et il y a un grand danger. Il existe une mobilisation et tant mieux, mais je pense qu’il faut être clair sur les termes de la mobilisation. Que des villes demandent à participer, pourquoi pas ? Mais ce ne sont pas que quatre villes, mais bien le Département et la Région qui doivent être mobilisés. Que l’on oublie de parler de l’engagement de l’Etat concernant l’état des bâtiments et la pollution des terrains dans des tracts récemment distribués m’étonne un peu : si on ne demande plus rien à l'Etat, personne ne pourra remettre en état le parc et, à court terme, il fermera. C’est ce que j’ai vu dans les documents qui ont été publiés dans certaines villes.

Ensuite, puisque tout le monde est d'accord pour une table ronde, il faut qu’elle ait lieu ; je laisse à Stéphane Troussel, qui a été à l'initiative avec François Asensi et Pascal Popelin d'une lettre à Madame Ségolène Royal, dont nous avons eu une réponse, le soin de détailler les éléments de cette lettre.

Puisque l’Etat s'engage sur l'état des bâtiments et la dépollution du sol, que fait de son coté la Région ? Dans la lettre que Mme Jouanno a envoyé, suite aux interrogations que se posait Terres d'Envol sur l'avenir du parc, est précisé que la Région continuera à condition que l'Etat lui rembourse sa participation. Je veux bien, mais lorsqu’on annonce un grand plan pour la défense des forêts en Ile-de-France et que l'on a un parc forestier urbain à sauver, pourquoi la Région ne veut-elle pas s'en occuper ? A quel titre ne veut-elle pas s’en occuper ? Je pense qu’il faut lever cette ambigüité. Vous avez des rapports étroits avec la présidence de la Région, faites peser sur elle la volonté commune que nous avons que ce parc vive.

Je vous remercie."

Mon intervention sur «le programme d’investissement et de modernisation des parcs départementaux 2016-2020», séance du 29 septembre 2016
Commenter cet article