Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Renforcer le filet social, une impérieuse nécessité en Seine-Saint-Denis.

Publié le 15 Janvier 2016 par Pierre Laporte

Renforcer le filet social, une impérieuse nécessité en Seine-Saint-Denis.

Après une séance du Conseil Départemental consacrée au débat sur les orientations budgétaires pour l'année 2016, durant laquelle notre groupe demande à l'Etat de reprendre le financement du RSA (voir notre communiqué à ce sujet), je me suis rendu à la Maison des Solidarités de Noisy-le-Sec, avec ma camarade Pascale Labbé, conseillère municipale d'opposition à Noisy et conseillère départementale.

Fortement impulsée par mon ami Gilles Garnier alors conseiller général, la MDS regroupe dans un bureau bâtiment inauguré en octobre 2013, 3 services du conseil départemental : PMI, Aide Sociale à l'enfance et service social.

Dans une ville où le taux de chômage est de 20 %, où 40 % des ménages vivent sous le seuil de pauvreté, où les acteurs locaux de la solidarité sont trop peu nombreux, regrouper les services du département prend tout son sens pour offrir une plus grande réactivité dans la prise en charge des personnes et des familles qui en ont besoin et renforcer leur suivi et leur accompagnement.

Regrouper sur des territoires les services de l'action sociale du département est une idée qui fait son chemin et l'expérience de la MDS est un point d'appui pour mener cette réflexion.

Ses deux premières année d'existence montrent bien le rôle essentiel de nos services sur le terrain a fortiori quand des viles de certaines couleurs politiques se désengagent de leurs missions ou freinent des deux pieds quand le Département propose de travailler avec elles, a fortiori quand les grands services publics réduisent leur implantation territoriale ou dématérialise leur relation à l'"usager".

Evaluation, accompagnement, protection, réassurance, aide financière et matérielle aux personnes et aux familles, informations et formations collectives des acteurs locaux sont autant de possibilités d'action offertes par une synergie qui, loin de gommer les spécificités de chaque service leur permet avant tout de préserver le cœur de la mission du travail social : préserver ou recréer des liens autour de la personne.

Cela suppose des moyens adaptés, a fortiori dans un contexte de montée du chômage, de précarisation pousse à améliorer toujours nos réponses.

C'est aujourd'hui une des faiblesses de l'action départementale : depuis 2004, l'Etat ne compensant plus à l'euro versé les aides individuelles de solidarité, contraint le département à financer sur ses ressources propres ces aides qui relèvent de la solidarité nationale.

Avec pour conséquence de rogner chaque année un peu plus sur son budget de fonctionnement. Cette asphyxie programmée des départements est encore accentuée par les politiques d'austérité depuis la présidence Sarkozy et poursuivie par F Hollande.

Dans ce contexte, d'aucuns pensent déjà que regrouper les services est une source non négligeable d'économies. Qu'ils viennent de temps en temps sur le terrain, constater les effets directs négatifs du manque de postes depuis plus de 10 ans dans les circonscriptions de service social !

Au contraire, la renationalisation des allocations individuelles de solidarité, et singulièrement du RSA, doivent permettre au département de dégager de nouvelles marges de manœuvre pour renforcer sa présence sur le terrain par des moyens humains supplémentaires, auprès des populations et des acteurs locaux.

Pour resserrer les mailles d'un filet social dont on mesure chaque jour, sauf à rester dans sa tour d'ivoire, l'impérieuse nécessité pour des milliers de séquano-dyonisiens.

Renforcer le filet social, une impérieuse nécessité en Seine-Saint-Denis.
Commenter cet article