Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Avec la CGT pour accueillir Hollande à La Courneuve

Publié le 20 Octobre 2015 par Pierre Laporte

Avec la CGT pour accueillir Hollande à La Courneuve

Rendez vous à 14h30 devant l'UL CGT de La Courneuve avec plusieurs syndicalistes d'Air France, puis départ en cortège vers les 4000.

Dès que les Gendarmes mobiles nous aperçoivent, ils courent, nous aussi. Finalement ils nous bloquent devant un bâtiment et nous encerclent.

Cela a duré 2h30 : les femmes qui voulaient sortir, certaines âgées, interdiction !

Une militante fait un malaise, des renforts arrivent, elle est allongée par terre, les pompiers viendront s'occuper d'elle.

L'ambiance est à la colère : colère contre Hollande qui traite les militants de la CGT comme des voyous, colère contre sa politique et contre l'absence de démocratie.

Un militant d'Air France dénonce la complicité entre le gouvernement et le MEDEF.

"Y en a marre ça va péter!" Entend-on. La colère est forte mais digne et la gouaille populaire se fait entendre quand les manifestants proposent une chenille aux gendarmes qui se tiennent par le bras. Ou quand ils demandent un café sans sucre à leur commandant.

Des militants rentrent dans notre prison à ciel ouvert, ils sont avertis qu'ils ne pourront plus sortir et nous les applaudissons. Des habitants des 4000 s'agglutinent et rient aux quolibets des manifestants.

Puis nous entendons une clameur venant de l'autre bout de la cité où Hollande commence sa visite, une militante nous informe qu'il se fait huer, sa mère lui donne des infos de l'autre extrémité des 4000.

Il commence à pleuvoir et la manif s'énerve, "ça suffit laissez nous passer!"

Une première poussée et une dizaine de manifestants sortent. On nous annonce une libération dans 10 mn. Bien plus tard, les manifestants poussent et nous sortons, les Gendarmes ont brandi la matraque mais avaient visiblement ordre de ne pas frapper, cela n'aurait pas fait bien dans le tableau.

Ce président a peur, sa politique est odieuse, il faut sortir le pays de là.

Commenter cet article