Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Marie-George Buffet : "Pour l’école de la République, mobilisons-nous ensemble"

Publié le 31 Août 2015 par Pierre Laporte

La rentrée scolaire est toujours un moment de joie mais aussi d’appréhension. Autant pour les élèves que pour les enseignants et les parents.
Cette année 2015, que ce soit dans le premier ou le second degré, l’affichage gouvernemental ne peut masquer les difficultés rencontrées.

Dans le premier degré,

le souffle attendu par une nouvelle organisation du temps scolaire vient buter sur des problèmes inextricables liés à un déficit récurrent de moyens que le gouvernement refuse de mettre au niveau des besoins. Comme l’a déclaré le SNUIPP, syndicat enseignant, « à deux tiers du quinquennat, force est de constater que le compte n’y est pas ».

Ni en terme de formation et de salaire pour les enseignants, ni en terme de postes créés.

Comment, dans ces conditions, atteindre l’objectif d’avoir plus de maîtres que de classes ? Comment aller enfin vers la maternelle à deux ans et l’ouverture de classes dans notre département qui en manque tant ?

Alors qu’avec la Refondation de l’Ecole, le gouvernement avait promis de créer 20 000 postes supplémentaires d’ici la rentrée 2017, « à peine 9000 postes ont été créés jusqu’ici» (2511 cette année). A la rentrée, ne seront «ouvertes au mieux que 464 classes de plus, pour 25 400 élèves de plus, soit une classe ouverte pour 55 élèves supplémentaires».

Dans le secondaire,
la réforme du collège apporte plus d’inquiétudes que de sérénité. Les luttes menées dans de nombreux collèges de Seine-Saint-Denis avant les congés d’été en ont témoigné : je pense à ceux de La Courneuve, Dugny, Bobigny, Saint-Denis...

Car les mesures annoncées signifiaient pour nombre d’entre eux réduction des heures d’enseignement avec les élèves ! Particulièrement dans les collèges en REP et REP+.

Et l’on peut regretter que la classe sport expérimentale du collège Politzer à La Courneuve,
pourtant montrée en exemple par la Ministre, se voit aujourd’hui remise en cause ! Et ce que le Ministère nomme « l’autonomie » des établissements dans la réforme, risque en fait de porter atteinte à l’égalité républicaine devant l’éducation entre tous les enfants et d’accroître au contraire les inégalités entre les collèges et entre les collégiens et collégiennes.

On ne peut répondre aux besoins et à l’ambition nécessaire pour l’Education Nationale du 21è siècle en étant guidé par des choix politiques fondés sur la réduction des dépenses publiques !
Au contraire, l’école, comme la santé ou d’autres secteurs vitaux, ont besoin de l’investissement de la Nation pour qu’elle avance aujourd’hui et demain.

Ensemble, parents, enseignants et élu-e-s de la Seine-Saint-Denis, il nous faudra encore cette année, je crois, mener de beaux combats pour arracher les moyens auxquels nos jeunes et nos enfants ont droit.

Ne sont-ils pas, ne sont-elles pas, l’avenir de la République ?
Le 31 août 2015

Commenter cet article