Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Fort de Vaujours : un maire demande l’arrêt des travaux (Le Parisien, 21/07/15)

Publié le 22 Juillet 2015 par Pierre Laporte

Gwenael Bourdon | Publié le Mardi 21 Juil. 2015, 18h12 | Mis à jour : 18h12

Ce n’est pas la première fois qu’il exprime sa défiance à l’égard du chantier engagé il y a un mois sur le site du Fort de Vaujours. Ludovic Toro, maire UDI de Coubron, demande l’arrêt des travaux lancés par l’entreprise Placoplâtre. Le sujet est sensible : le site a autrefois abrité le Commissariat à l’énergie atomique, et des mesures avaient révélé quelques points de pollution radioactive en 2014.

En autorisant la démolition de 215 bâtiments, en mai dernier, l’Etat a suscité de vives réactions parmi les élus et associations. En juin dernier, l’Agence de sûreté nucléaire a mené une inspection inopinée sur le site, dont elle a ensuite rendu compte lors d’une commission de suivi le 9 juillet. Ludovic Toro estime que le rapport dévoile « de nombreuses et inadmissibles carences » en matière de sécurité environnementale. Les services de l’Etat n’en font pas la même interprétation : selon la préfecture de Seine-et-Marne, l’inspection n’a « pas relevé de manquements à la réglementation ».

Le rapport, que nous avons consulté, juge que « la radioprotection des travailleurs et de l’environnement est prise en compte de façon globalement satisfaisante au vu de l’avancement des travaux », mais note que Placoplâtre « doit encore formaliser et mettre en place plusieurs dispositions prévues dans son protocole », cette série d’engagements pris par l’entreprise, et censés garantir l’absence d’impact sur la population.

« Il n’y a aucun risque sanitaire, cela a été dit lors de la commission », martèle Gilles Bouchet. Le responsable Développement Carrières chez Placoplâtre souligne que le chantier de désamiantage a démarré dans une zone de catégorie A (où les bâtiments n’ont jamais stocké ou vu transiter de l’uranium) : « Des mesures plus lourdes seront prises pour les autres secteurs », ajoute-t-il.

Le rapport note aussi un retard dans la mise en place des balises de mesure de radioactivité : « Dans le chantier et à la périphérie du site, elles sont en place. Pour les communes avoisinantes, le processus est en cours », indique Gilles Bouchet. Une nouvelle commission de suivi se réunira à l’automne. Ludovic Toro a écrit aux ministres de la Santé et de l’Environnement, demandant qu’un « tiers indépendant » surveille le chantier.

Source

Commenter cet article