Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Les déclarations de Xavier Lemoine sans fard

Publié le 2 Mars 2015 par Pierre Laporte

Haaretz (Quotidien Israélien), le 15 juin 2006 :

"Ce sera eux ou nous. S'ils gagnent, on est morts. Moi je suis catholique, Français et fier de l'être, et je n'ai pas l'intention de vivre comme un dhimmi (un non-musulman bénéficiant d'un statut particulier dans les pays musulmans, ndlr) dans mon propre pays. Nous sommes différents d'eux et ces gens ne représentent pas la France"

"Quand la France renie sa propre histoire et passe son temps à s'excuser de l'esclavage, de ses conquêtes et du colonialisme, faut-il s'étonner que les immigrés relèvent la tête, qu'ils s'en prennent à la France, et qu'ils ne la respectent pas?. Malheureusement, la France ne leur a pas demandé de changer. Elle les autorise à parler arabe, et à cultiver leur héritage, aux dépens de la culture française"

***

Le Monde, 06 octobre 2012

"Le mariage homosexuel est une transgression majeure qui aura des conséquences incalculables sur la société, ajoute-t-il. Il doit y avoir un vrai débat sur le droit des enfants et non pas sur le droit à l'enfant. Le mariage, c'est aujourd'hui l'engagement de deux personnes de sexe différent, devant la société, pour accueillir un enfant. Cette loi va bouleverser la filiation. Elle permettra la ratification, par le mariage, d'un sentiment. Ces sentiments peuvent être multiples, successifs ; ils peuvent être éprouvés pour des individus de tous les âges. Cela peut ouvrir la porte à toutes les dérives..." explique-t-il.

Selon le maire, le mariage pourrait donc conduire notamment à la polygamie

***

Des paroles et des actes, janvier 2015

«Au nom du pas d'amalgame, on est dans le déni. Parce qu'il y a des actes xénophobes, il n'y a pas le droit de dire qu'il y a aussi des gens qui, au regard de leurs convictions, se sont mis en marge»

«On est dans un centre social. C'est un goûter un après-midi, donc il y a toutes sortes de jus de fruit… et des bouteilles de Champomy. Un enfant demande à sa maman: ‘je veux du Champomy'. La maman lui dit ‘non, tu sais bien qu'on ne doit pas leur ressembler, on dirait du champagne'. Texto. Est-ce que j'ai le droit de le dire? Est-ce que j'ai le droit de dire ‘Qu'est-ce que l'on dit à ce jeune chez lui pour qu'il ne puisse pas prendre du Champomy parce que ça ressemble trop à la boisson des autres, c'est-à-dire nous?'».

Commenter cet article