Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Quand Cambadélis rime avec Caramenlis

Publié le 1 Février 2015 par Pierre Laporte

Jean-Christophe Cambadélis tacle Cécile Duflot, qui risque de "briser son parti en deux" selon lui

Le premier secrétaire du Parti socialiste ne croit pas à une réorientation des Verts vers la gauche de la gauche, sur le modèle de Syriza en Grèce. Selon lui, un rapprochement du parti écologiste avec le Front de gauche, notamment, mènerait à son éclatement

Jean-Christophe Cambadélis serait-il agacé par Cécile Duflot? Alors que l'ex-ministre du Logement s'affiche de plus en plus ostensiblement aux côtés de la gauche radicale française, le premier secrétaire du PS lui a lancé un avertissement, via une tribune publiée jeudi 29 dans Challenges. Selon lui, un rapprochement d'EELV avec la gauche de la gauche ne mènerait ni plus ni moins à la scission du parti écologiste.

Jean-Christophe Cambadélis feint ainsi de ne pas croire à cette nouvelle alliance, alors même que Jean-Luc Mélenchon a déjà évoqué publiquement la possibilité de faire des listes communes avec les Verts pour les élections départementales de mars. Un appel du pied que la principale intéressée n'a pas démenti, même si elle a missionné son conseiller, Stéphane Sitbon, pour tempérer les ardeurs de l'ancien sénateur. Ce dernier a ainsi évoqué une déclaration "un peu dans la précipitation".

Mais alors, pourquoi Cécile Duflot met-elle en scène son rapprochement avec le Front de gauche? Simple posture pour Cambadélis: "elle restera au chaud au bord du Rubicon, parce que l’eau est trop froide. De toute façon, elle ne rompra pas avec nous, car elle briserait son parti en deux", n'a-t-il pas hésité à tacler –sévèrement– dans Challenges.

Il faut dire que les cadres écologistes sont de plus en plus nombreux à plaider pour une continuité de l'alliance avec les socialistes. Certains, parmi lesquels Barbara Pompili et François de Rugy (les deux coprésidents du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, rien que ça), en appellent même à un retour des Verts au gouvernement… Jean-Vincent Placé lui aussi montre les dents. L'ancien lieutenant de Cécile Duflot l'a ainsi récemment menacé d'une "scission" si elle devait s'allier avec le Parti de gauche. Ambiance.

http://www.francesoir.fr/politique-france/cambadelis-duflot-ne-rompra-pas-avec-le-ps-car-elle-briserait-son-parti-en-deux

Commenter cet article