Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

La loi Macron une bonne loi pour les patrons, un coup dur pour les salariés

Publié le 18 Février 2015 par Pierre Laporte

Communiqué de Ensemble! Loi Macron : coup de force gouvernemental.

Confronté à l'opposition des parlementaires du Front de gauche, des frondeurs du Parti socialiste et des écologistes, M. Valls a engagé la responsabilité de son gouvernement.

En clair, il utilise l'article 49-3 pour faire passer une loi sans vote.

Les termes employés par F. Hollande contre le même procédé utilisé par D. de Villepin, en 2006 pour faire adopter le texte de loi sur le CPE, se retournent contre lui : « passage en force, « brutalité », « déni de démocratie ».

Ce texte fourre-tout contient plusieurs articles qui constituent une véritable régression pour les salariéEs : banalisation du travail le dimanche et de nuit sans aucune garantie sur la rémunération salariale supplémentaire, délit d'entrave révisé à la baisse, exonération des groupes quant aux plans de licenciement ou à la liquidation judiciaire dans une de leurs filiales, notamment.

Ce projet de loi pompeusement appelé « pour la croissance et l'activité économique » est une arme de guerre supplémentaire entre les mains des patrons.

« Ensemble! » condamne ce coup de force qui montre que le gouvernement, privé d'assise populaire, n'a pas non plus de majorité parlementaire. Les députéEs du Front de gauche ont annoncé leur décision de voter la motion de censure pour dénoncer cette manoeuvre antidémocratique.

A plusieurs reprises, les salariéEs du commerce ont manifesté contre la loi Macron.

Rassemblons-nous pour continuer, élargir le combat entamé et mettre en échec la loi Macron comme il en advint du CPE il y a quelques années.

Le 17 février 2015.

Commenter cet article