Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Comment le FN surfe sur le racisme et s'en exonère

Publié le 23 Février 2015 par Pierre Laporte

La présidente du FN estime ne pas être en mesure d'exclure une candidate du Rassemblement Bleu Marine aux départementales qui a qualifié l'islam de «peste bubonique du XXIe siècle».

C'est un classique des campagnes locales du Rassemblement Bleu Marine (RBM) : un candidat qui dit ou écrit franchement ce qu'il pense – donc des choses racistes – et Marine Le Pen, la présidente du FN, qui tente de sauver la face en se dédouanant. Dans l'Ariège, Chantal Clamer, la candidate du RBM aux prochaines élections départementales, qui auront lieu le 22 mars, s'est illustrée en janvier 2014 en écrivant, sur son compte Twitter, que «l'islam et les Mahométans sont la nouvelle peste bubonique du XXIe siècle, à combattre à éliminer sans hésitation par tous les moyens possibles». Puis, dans un autre tweet, elle a évoqué des «sales gouines vraiment moches», dont seuls voudraient «les blacks et les rebe».

C'était il y a plus d'un an, mais à l'approche du scrutin, ces écrits sont ressortis par le biais des candidats de gauche opposés à Chantal Clamer. Son compte a depuis été fermé pour être remplacé par une parodie, mais les tweets sont restés sous forme de captures d'écran.

Ce lundi, en déplacement à Foix, Marine Le Pen a nié toute responsabilité dans l'affaire en expliquant que ce n'était pas à elle d'exclure la candidate, mais au Siel, le micro-parti affilié au FN dont elle est membre. Souveraineté Indépendance et Libertés est un petit parti lancé en 2011, qui revendique 850 adhérents. Il est allié au FN au sein du RBM et présente 45 candidats aux départementales.

Membre du Siel, Chantal Clamer est pourtant bien étiquetée FN sur le site du ministère de l’Intérieur consacré aux élections départementales de mars. Et elle siège au conseil municipal de La-Tour-du-Crieu comme élue du FN.

Selon Marine Le Pen, les propos de Chantal Clamer sont tout juste «extrêmement maladroits, imprudents» et elle a «commis une injustice en faisant un amalgame». «On lui a fait comprendre qu’elle était allée trop loin, elle l’a reconnu», a dit Marine Le Pen, lors d’une conférence de presse. Dans un entretien avec le site Metronews.fr, Chantal Clamer estime surtout qu'elle aurait dû ajouter «radical» derrière «islam» et affirme que ce n'est pas elle qui a rédigé le tweets sur «les sales gouines».

Commenter cet article