Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Texte de Charb sur les Roms

Publié le 12 Janvier 2015 par Pierre Laporte

07 novembre 2013
DEMANDEZ LE POGROM!
Oui, vous avez raison, la France entière a raison. Le cri est unanime du PS au FN, en passant par les apolitiques congénitaux : les Roms puent. Les Roms puent, les Roms sont mal e leve s, les Roms sont mal habille s, les Roms viennent manger dans les poubelles des Franc ais, et apre s ils ne font pas la vaisselle. Les Roms sont sales, les Roms ne sont pas sympathiques. Rien de ce qui est écrit pre ce demment est ironique. Tout est a lire au premier degré .
Les Roms ne sont pas sympathiques parce que la misère n’est pas sympathique. Les Français sont déçus par les Roms : la pauvreté ne rend pas les gens cool. Les Roms ne se comportent pas comme on aimerait que se comportent des victimes. Qui a envie de prendre dans ses bras un pauvre petit enfant rom tout gluant de morve et infeste de poux ?
Depuis leur arrivée en Europe, qui est bien antérieure a l’arrivée de ta famille a toi, toi et toi, les Rom se font chier sur la te te. Le génocide dont ils ont été victimes, personne ne s’en souvient. Les massacres peuvent recommencer demain, tout le monde pensera que c’est la première fois que c a se passe. Les Roms n’ont pas de pays, n’ont pas d’E tat, n’ont pas de revendication territoriale, n’ont pas d’armée, d’organisation indépendantiste, ils ne posent pas de bombes. Les Roms sont vraiment des cons. Pourquoi respecterait-on des gens qui ne font rien pour qu’on les respecte ? Un terroriste rom qui revendiquerait une vie meilleure pour son peuple susciterait la peur et la haine, ce qui serait tout de même plus intéressant que de susciter le mépris et la haine, comme c’est actuellement le cas.
Oui, le père de la Leonarda a une tronche de patate germée, il frappe sa femme, il frappe sa fille, il ne respecte pas les frontières, il «profite» des aides sociales mises en œuvre par les pays qu’il traverse pour ne rien branler. Il pourrait jouer dans Affreux, sales et méchants. Oui, il parcourt l’Europe a la recherche du pays qui lui sera le plus favorable. Tout comme ces patrons, actionnaires ou vedettes du show-biz qui posent leurs valises de pognon la ou la législation fiscale leur est favorable. Mais eux ont le droit. Depardieu, lui, ne cherche pas à nous de gueulasser le pare-brise sous prétexte de nous le nettoyer au carrefour de la porte de Bagnolet.
Les Roms ne veulent pas s’intégrer parce que personne ne souhaite qu’ils le fassent. On se fout des Roms, on ne veut rien connaitre de leur vie. Tout ce qu’on sait, c’est qu’ils ont la manie d’enlever des enfants blonds... Les Juifs de la Russie du XIXe siècle, eux, étaient réputes sacrifier de petits goys a l’occasion de leurs cérémonies religieuses.
L’affreux papa de Leonarda et les Rom du Kosovo e taient victimes (moins que les Albanais) de racisme et de discrimination lorsque le Kosovo était sous administration serbe. Ils n’avaient acce s qu’aux emplois les plus pourris, mais, contrairement aux Albanais, ils avaient une possibilité de gagner leur vie. Depuis que le Kosovo est indépendant, les boulots que pouvaient éventuellement faire les Roms ont été accordes aux crée ve-la- faim albanais. On parlait yougoslave au Kosovo, on y parle désormais albanais. Ces abrutis de Roms n’ont évidemment pas pris le temps d’apprendre la langue... Les Roms du Kosovo ont été des re fugie s de guerre, ils sont aujourd’hui des re fugie s économiques. Sauf que le mot «Rom» associe au mot «refugie » annule le dernier. Le raciste et l’antisémite ne peuvent plus impunément exprimer leur haine. Heureusement, il reste le Rom pour se défouler. Il n’y a pas de racisme anti-Rom, il y a juste des Français légitimement exaspéra re s par ces voleurs et ces crasseux. «On ne peut pas accueillir toute la misère du monde», disent les UMPSFN, mais on peut la perpétuer, et c'est ce qu'on fait

Commenter cet article