Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Des méthodes politiques qui dégoûtent de la politique

Publié le 17 Décembre 2014 par Pierre Laporte

Article paru dans le JDD, le 16 décembre 2014

Régionales : "cartes de complaisance" et grincement de dents à EELV

CARREFOUR DES GAUCHES - A l'approche des échéances électorales, une vague d'adhésions à EELV dans la région Ile-de-France sème la suspicion.

Auraient-ils l'écologie grincheuse? En ces temps difficiles où les partis politiques ont mauvaise presse et où la gauche, comme les feuilles mortes, se ramasse à la pelle et à chaque élection, il est un foyer de résistance. EELV et sa région Ile-de-France. Près de Paris souffle un micro-climat sous lequel pousse des arbres d'adhésions. Cela devrait être propre à réchauffer les coeurs. Bizarrement, il n'en est rien.

En temps normal, comptez une vingtaine d'adhésions par mois. Là, en novembre, misez plutôt sur une centaine. Un joli coefficient multiplicateur. Certains esprits chagrins ont voulu y voir malice. "Les adhésions arrivent par vague, pas du tout dans les rythmes habituels. C'est malheureusement une pratique courante avant des échéances internes. C'est de la magouille pour peser sur les désignations des régionales", persifle un responsable écolo.

"Sur une centaine de demandes d'adhésions, la moitié concerne deux groupes locaux du 93. Six avec le même nom de famille...", s'étrangle ce cadre comme si une famille entière ne pouvait pas se découvrir soudainement une passion pour le combat écolo. "Il y a une surreprésentation de Clichy et de Sevran. C'est fléché Gatignon", poursuit cette même source. Des "adhésions de complaisances", martèle-t-il. "Adhésions de complaisances", le vilain mot est lâché.

"Etes-vous adhérente? Il faut demander à mon mari"

"Il faut arrêter de dire n'importe quoi", rétorque le maire de Sevran, Stéphane Gatignon qui récuse totalement ces affirmations. Dans une ville comme la sienne, avec un maire écolo donc, il devrait y avoir normalement 300 à 400 adhérents, estime-t-il. Or, "il n'y en a que 30 ou 40. Pour éviter ce type de suspicions, j'en viens à dire 'n'adhérez pas'. Le drame dans notre organisation, c'est qu'il y en a qui ne veulent pas d'adhérents, je n'ai jamais vu ça, c'est un truc de fou », appuie Gatignon. Il ajoute : «Avec mon emploi du temps, je n'ai pas le temps de m'occuper de questions d'organisation".

Que de suspicions dans ce parti! Et pour si peu... "Nous avons fait une opération de testing par téléphone. Nous avons joint, par exemple, une nouvelle adhérente et lorsqu'on lui a demandé si elle était bien adhérente, elle nous a répondu : je ne sais pas, il faut demander à mon mari", relate ce responsable écolo. De telles pratiques? "C'est arrivé, confirme Jean-Luc Dumesnil, co-secrétaire régional d'EELV. Il arrive aussi, au téléphone, qu'on nous dise que l'adhésion, c'est pour rendre service à des copains, ou que plusieurs personnes aient le même numéro de portable ou encore que des courriers nous reviennent avec la mention 'n'habite pas l'adresse indiquée'. Cela pose problème", note pudiquement Jean-Luc Dumesnil. Ces adhésions étonnantes, précise-t-il, viennent surtout de Clichy-Montfermeil, Sevran, Aubervilliers et Argenteuil.

"Des adhésions de complaisances pour préparer les échéances à venir"

N°2 du parti et responsable des élections, David Cormand confirme qu'il a eu vent de ces pratiques. "Depuis quelques temps, remonte cette histoire d'adhésions de complaisances pour préparer les échéances à venir, notamment les régionales en Ile-de-France. C'est vrai qu'en Seine-Saint-Denis et notamment du côté de Sevran, il y a un passif", explique Cormand, désignant sans le nommer le maire de cette ville, Stéphane Gatignon.

Cormand poursuit : "Mon ami Jean-Vincent (Placé) n'est sans doute pas tout à fait pour rien dans ce type d'initiatives. Je serai très vigilant à ce que les régionales ne soient pas polluées par des enjeux de pouvoir. Nous traiterons avec la plus grande vigilance et la plus grande sévérité ce genre d'initiatives." Sur le coup, Placé trouve Cormand "taquin". "Je n'ai rien à voir avec ce genre de sujet subalterne. En ce moment, je m'occupe de la conférence climat de 2015, de la proportionnelle intégrale et j'essaie de peser sur l'action de la France."

Cormand lui prévient : "Si ce sont des militants sincères, ils seront accueillis avec plaisir. S'il s'agit de fausses cartes pour faire régner la terreur au moment des désignations, ils vont tomber sur un os, moi." Dumesnil conclut : "Les adhésions de complaisance, on connaît à l'approche d’échéances électorales mais là ça prend des proportions qui ne sont pas raisonnables." Cette vague inespérée de nouvelles cartes doit être ou non validée mardi soir.

Lire aussi : Une sénatrice écolo suspend sa participation

Commenter cet article