Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Claude Bartolone contre Claude Bartolone ou de la versatilité en politique

Publié le 26 Novembre 2014 par Pierre Laporte

"Lorsque l'on voit la situation qui est la nôtre, lorsque l'on voit l'endettement qui est le nôtre, lorsque l'on voit le déficit qui est le nôtre, on se dit qu'il faut faire des économies. On ne peut pas laisser comme seul capital aux générations à venir nos propres dettes.

Mais dès qu'on parle d'économies, là, c'est difficile. Or si nous voulons faire des économies, il faut que l'Etat fasse des économies, il faut que la Sécurité Sociale fasse des économies, et il faut que les collectivités locales fassent des économies.

En l'occurrence, 11 milliards sur 3 ans. Et, je le dis aux maires, il faut qu'il s’attèlent à ce chantier pour changer habitudes". (1)

Suggérant que les collectivités sont inutilement dépensières, ce discours est somme toute assez habituel sur les plateaux de télé ou les ondes de radio dont les micros sont plus largement ouverts aux libéraux qu'à leurs opposants. Mais ce qui est assez surprenant, c'est que leur auteur laissait entendre il y a deux ans, quasiment jour pour jour, une toute autre mélodie au micro de Jean-Pierre Elkabbach qui l'interrogeait, assez vivement il faut le reconnaitre, sur la dette des collectivités :

"C'est de l'endettement positif! Pourquoi? D'abord parce que les collectivités n'ont pas le droit de voter un budget en déficit. La règle d'or pour les collectivités, ça existe. Secundo, pour la plupart de cet endettement des collectivités locales, c'est de l'investissement". (2)

Qu'est-il donc arrivé en deux ans à Claude Bartolone, puisque c'est lui l'auteur de ces propos?

A t-il renié qu'il criait alors que les collectivités étaient en danger? A t-il oublié qu'en 2010, sur notre insistance, il faisait voter un budget en déséquilibre, avec un mépris assumé de la règle d'or, afin d'alerter sur l'insuffisante compensation par l’État des dépenses sociales du Conseil général?

Le gouvernement et les élus du PS seront-il les derniers à écraser les populations sous les coups répétés d'une politique que même les défenseurs de l'Europe des banques commencent à regarder avec inquiétude.

A l'issue de ce billet, je me sens obligé de rappeler à Claude Bartolone, une nouvelle fois, ses propres termes, datant de 2010 :

"Je suis convaincu que le gouvernement déteste l’idée que les Français lui préfèrent les collectivités locales pour assurer la solidarité et la préparation de l’avenir. Il déteste que les équipes de gauche soient reconduites et reconduites encore par nos concitoyens. Alors, il a mis en place une stratégie, non pas de mise en danger, mais de mise à mort des collectivités et des élus locaux." (3)

La population n'attend-elle pas d'élus qui se réclament de la gauche de la constance dans les valeurs qu'ils défendent, et qu'ils prennent donc l'exact contre-pied de ce qu'ils dénoncent chez les élus droite?

(1) http://www.france2.fr/emissions/telematin/actu/claude-bartolone_282419

(2) http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/l-interview-de-jean-pierre-elkabbach/videos/bartolone-les-collectivites-locales-en-danger-1307953

(3) http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Bartolone-vote-le-desequilibre-184847

Commenter cet article

denis maciazek 30/11/2014 14:35

Bien d accord sur le manque de cinstance des decudeurs politiqued. Je pourrai livrer notre vecu en moselle s agissant de la question du logement et plus particulierement de l hebergement d urgence (positions d elus de gauche variant selon la couleur politique du gouvernement entre 2009 et 2013...dm membre du collectif mosellan de lutte contre la misere.