Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Pierre Laporte

Blog politique d'informations et d'échanges d'un élu conseiller départemental et maire-adjoint de Tremblay en France en Seine St Denis. Blog basé sur la démocratie participative. Chantier ouvert sur l'avenir de la Gauche.

Fort de Vaujours, communiqué des militants de Ensemble! des communes de Tremblay-en-France, Villepinte et Sevran

Publié le 19 Mai 2014 par Pierre Laporte

Fort de Vaujours, communiqué des militants de Ensemble! des communes de Tremblay-en-France, Villepinte et Sevran

Le fort de Vaujours, construits à la fin du 19e siècle pour défendre Paris est ensuite devenu un centre de recherches du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et a définitivement fermé ses portes en 1997. Plusieurs mesures de radioactivité ont été mises en oeuvre suite à la décision de l’État de vendre le terrain d’emprise.
Ce site, lieu d’expérimentation des détonateurs des armes nucléaires françaises de 1951 à 1997, est contaminé à Uranium, très probablement au Béryllium ainsi qu'en d'autres substances et matières particulièrement dangereuses dont des munitions non explosées de la Seconde Guerre mondiale.
Aujourd’hui, c’est la société Placoplâtre qui souhaite mettre en oeuvre une carrière de plâtre à ciel ouvert sur les terres de l'ancien Fort de Vaujours.
Après des années à nier l'évidence, les services de l’État au travers l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont enfin reconnu le 15 avril 2014 que le site était toujours contaminé à l'uranium. Malgré la reconnaissance officielle des contaminations radioactives du site, Placoplâtre a commencé sans tarder la destruction des bâtiments du fort.
Sans protocole validé par les services de l’État, les destructions, commencées en toute discrétion depuis des semaines, sont réalisées par des travailleurs de la société sous-traitante filiale du groupe Colas. Le personnel de cette entreprise ne semble pas avoir d'autres consignes que de porter de simples masques anti-poussières et d'asperger d'eau les débris comme s'ils détruisaient de simples constructions ordinaires. Ceci n'est vraiment pas un « protocole » de sécurité adapté pour un site présentant une telle dangerosité !
Il faut que ce chantier cesse sur le champ, que ce projet surréaliste aux portes de Paris soit définitivement abandonné.
C'est la santé des travailleurs et des populations qui est en jeu par l'éclatement planifié de cette colline qui surplombe les villes de Vaujours, Courtry, Coubron et Villeparisis.
Les militants des communes de Tremblay-en-France, Villepinte et Sevran de « Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire » membre du Front de gauche, vous appellent à exiger avec les associations mobilisées l'abandon de ce projet insensé !

Commenter cet article